Société | | 08/01/2013
Réagir Par

Deux entrepreneuses lancent un réseau de micro-crèches depuis Nogent sur Marne

Alors que trouver une place en crèche constitue un chemin de croix pour beaucoup de parents, deux jeunes mères et entrepreneuses ont lancé ces derniers mois un réseau de micro-crèches, baptisé Eiduloa (idylle en Grec). Deux premières pousses ont germé à Nogent sur Marne et leurs créatrices projettent de nouvelles ouvertures à Saint-Maur des Fossés d’ici ce printemps. Explications.

Convaincues de l’intérêt pédagogique d’une garde collective pour la socialisation et l’éveil des enfants, tout en étant attachées au principe du maternage (ne pas laisser les bébés pleurer car on ne commence pas à éduquer des enfants à trois mois, donner la possibilité aux mamans de venir allaiter…), Catherine Rellier-Deiber et Ariane Joutard-Paris, toutes deux diplômées d’école de commerce, ont décidé de développer un concept de crèches répondant à leurs attentes et ont ouvert une première mini-crèche, les bébés lunautes, dans le quartier du port, en avril 2012, suivie d’une seconde à quelques mètres, les Bébés pirates, en cette rentrée de janvier 2013, dans des locaux d’environ 100 m2 chacun donnant directement dans la verdure.

Les parents peuvent bénéficier directement de la Paje

Lancé à titre expérimental en mai 2007, le statut de micro-crèche permet aux parents de bénéficier directement de la Paje (Prestation d’accueil du jeune enfant), une aide financière de la Caisse d’allocations familiales (Caf), comme pour les gardes à domicile. Les micro-crèches sont limitées à une dizaine d’enfants et encadrées dans les mêmes conditions que les autres crèches concernant le profil du personnel (diplômé petite enfance) et le suivi sanitaire. En termes de coût pour les parents, cela revient, une fois déduites les différentes aides, à une fourchette de 750 à un 975 euros par mois pour un accueil à temps plein. Les deux mini-crèches de la jeune entreprise nogentaise disposent aussi de quelques places pour les entreprises qui souhaitent mettre à disposition un dispositif de garde au bénéfice de leurs employés.

Projet pédagogique

Le projet pédagogique d’Eiduloa s’articule autour de quatre principes : le maternage, avec notamment la possibilité pour les mères d’apporter leur propre lait ou de passer allaiter si elles en ont l’occasion, la bonne humeur, le développement durable (fruits, légumes et lait bio, mobilier en bois massif, petits pots en bambou recyclé, déclencheur de présence pour faire des économies d’énergie…) et la confiance. «Nous échangeons beaucoup avec les parents, en expliquant chaque jour ce que les enfants ont fait, en envoyant régulièrement des photos des activités… », explique Catherine Rellier-Deiber.

Possibilité d’accueil occasionnel

Actuellement, les places à temps plein sont déjà toutes prises mais il est possible de s’inscrire de manière ponctuelle, pendant les vacances par exemple. Les disponibilités d’accueil sont mises à jour à la rubrique actualités du site Internet d’Eiduloa. Les horaires peuvent aller de 7h45 le matin à 19h15 le soir.

Pour l’instant, les deux entrepreneuses ne se paient pas encore, car la rentabilité de l’entreprise ne peut reposer que sur un réseau plus étoffé. C’est dans ce contexte que deux nouvelles ouvertures sont déjà prévues à Saint-Maur des Fossés courant 2013. Pour les collectivités locales intéressées par ce type de projet, contacter directement les responsables via le site Internet d’Eiduloa.

Lien utile
Site internet des crèches Eiudola

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans , avec comme tags crèche, Eiduloa, Nogent
Cet article est publié dans ,
Un commentaire pour Deux entrepreneuses lancent un réseau de micro-crèches depuis Nogent sur Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi