Education | Villejuif | 14/05/2013
Réagir Par

Ecoles en ZEP sans directeur, les parents appellent à l’aide

Publicité

Parents Ecole Robert Lebon VillejuifEn ce matin du 14 mai, l'ambiance est plutôt bon enfant devant les écoles Robert Lebon de Villejuif, malgré le froid de novembre. Les parents qui occupent l'école pour toute la semaine n'en sont pas moins en colère, alors qu'il manque un directeur depuis plus d'un an, et maintenant un deuxième depuis la rentrée des vacances de printemps, au sein de leur groupe scolaire pourtant situé en zone d'éducation prioritaire (Zep).

« Nous avons déjà du séparer nous-même des parents en train de se bagarrer dans l’école, faute d’un directeur pour gérer l’incident à temps. La semaine dernière, un parent est rentré en colère pour donner une claque à un élève qui avait eu une altercation avec son enfant« , témoigne Christelle Tagliaferri, présidente de l’association de parents d’élèves Fcpe de l’école élémentaire Robert Lebon. « La direction est un élément fédérateur pour l’école. C’est elle qui permet à chaque incident de ne pas dégénérer », reprend Charèfe Djellal, parent d’élève. Des incidents et des problèmes à régler au quotidien, le groupe scolaire en a son lot, situé dans un quartier socialement et économiquement fragile de Villejuif. « Nos écoles sont très importantes pour les habitants. Nous y sommes attachés et beaucoup d’actions y sont initiées, qui rayonnent sur l’ensemble du quartier. Mais la direction est essentielle pour les mener à bien« , poursuit encore Claudine Ferreira, présidente de la Fcpe de l’école maternelle et mère de sept enfants.

Des postes de direction non remplacés

Le problème remonte à un an, mais s’est corsé au retour des vacances de printemps. Alors que le groupe scolaire abrite une école maternelle de cinq classes et une école élémentaire de treize classes, l’une des deux directrices est partie en congé longue maladie depuis un an, sans être remplacée. Il ne restait donc qu’une seule directrice, celle de maternelle, déjà prise deux jours par semaine comme maître formateur car l’école maternelle est une école d’application (qui forme aussi les futurs enseignants). Elle devait donc partager ses deux jours disponibles entre deux écoles. Mais le mois dernier, cette directrice a réussi le concours d’inspectrice départementale et elle va commencer ces jours-ci une formation qui l’occupera une semaine sur deux.

 

 

Après plusieurs rendez-vous à l’Inspection de la circonscription puis l’Inspection académique, les parents qui souhaitaient obtenir deux maîtres remplaçants pour que deux enseignants prennent la direction intérimaire de chacune des écoles, ont obtenu un seul maître remplaçant qui se partage entre les deux établissements à raison de deux jours dans chacun, pendant les semaines de formation de la directrice actuelle. Une situation qui ne les satisfait pas alors que les étapes importantes de fin d’année approchent comme par exemple les passages de classe en CP et en sixième… Surtout, les familles sont anxieuses concernant la rentrée 2013.

Pétition, occupation d’école et grève des enseignants

C’est dans ce contexte que les parents ont décide d’occuper l’école toute la semaine. Sans empêcher les cours, ils passent de temps en temps dans les classes pour expliquer la situation aux enfants et mobilisent les parents aux entrées et sorties d’école. La mairie a pour sa part adressé plusieurs courriers à l’Inspection académique et les enseignants ont d’ores et déjà prévu de faire grève le mardi 21 mai toute la journée en guise de protestation.  Les familles viennent également de lancer une pétition qui a pour l’instant obtenu un peu plus de 200 signatures et seront reçues à l’Inspection de la circonscription de Villejuif ce  jeudi 16 mai. « En fonction des réponses obtenues, nous poursuivrons ou non l’occupation de l’école la semaine prochaine« , indique Christelle Tagliaferri.Ecole Robert Lebon Villejuif Poste de direction

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi