Publicité
Publicité: Forfait améthyste Val-de-Marne
Expositions | Gentilly | 26/06/2013
Réagir Par

Exposition Bernard Bousquet au Générateur : pile ou face?

Télécharger dans votre calendrier
  • Le Générateur, 16 rue Charles Frérot, 94250 Gentilly
    Gentilly

BousquetIl faut le savoir : l’exposition d’aujourd’hui ne sera sans doute pas la même demain. Bernard Bousquet investit le Générateur à Gentilly jusqu’au 6 juillet mais il est du genre perfectionniste. Il revient donc tous les jours pour ajuster, tourner, retourner, modifier. Tâche d’autant plus ardue que ses toiles sont peintes recto… verso.

« La texture d’une toile est différente à l’avant et à l’arrière. Au recto, l’apprêt fait ressortir les couleurs de manière très vive. Au verso, la toile brute les absorbe. Cette ambivalence sur un même support m’intéresse depuis longtemps ». Dans l’ancienne salle de projection, les grands lés de 10 mètres par 2 exposés au sol et sur les murs ont donc deux visages. Seul problème : quel côté choisir ? Lors de la création, Bernard Bousquet avoue ne pas avoir voulu réfléchir à ce qu’il y avait derrière : « Je cherchais l’aléatoire, voire la contradiction. Je me suis donc empêché de faire un côté en fonction de l’autre » . Mais l’artiste est parfois bien embêté avec ses toiles : « Celle-ci, j’ai envie de la couper mais je ne peux pas… il y a un superbe motif au verso ! »

Bousquet (4)

Pour travailler ces immenses surfaces toilées, l’artiste n’utilise ni pinceau, ni rouleau. Tout est réalisé à partir de la technique de la sérigraphie : il s’agit d’un système d’impression qui prend la forme de pochoirs. Bernard Bousquet possède un stock de motifs qu’il applique de manière sérielle sur ses toiles. En résulte une superposition de couches rappelant le street art et un entrelacs de motifs ouverts à l’interprétation.

Bousquet (6)

L’exposition du Générateur intègre aussi la musique : quatre amplificateurs diffusent une vibration qui change en fonction de l’endroit où l’oreille l’écoute. Cette installation imaginée par Jean-François Pauvros crée une enveloppe sonore autour des oeuvres de Bernard Bousquet, qui ne conçoit pas l’art sans son. L’oeuvre finale fait ainsi converger différents médias et supports, illustration parfaite du Générateur qui se veut lieu de rencontres pluridisciplinaires.

Bousquet (2)

Bernard Bousquet au Générateur, jusqu’au 6 juillet, entrée libre

Horaires d’ouverture : du mercredi au vendredi de 13h à 18h, samedi et dimanche de 15h à 19h.

Le Générateur, 16 rue Charles Frérot, 94250 Gentilly
contact@legenerateur.com

Cet article est publié dans , avec comme tags , Gentilly, Le Générateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *