Santé | Accueil Val de Marne (94) Chevilly-Larue | 12/12/2013
Réagir Par

Fusion entre Gustave Roussy et l’hôpital de Chevilly : une délégation a été reçue par l’ARS

Fusion entre Gustave Roussy et l’hôpital de Chevilly : une délégation a été reçue par l’ARS
Publicité

IGR Gustave RoussyLe rapprochement prévu entre l’Institut Gustave Roussy (IGR) de Villejuif, spécialisé dans le lutte contre le cancer, et le Centre hospitalier spécialisé en pneumologie (cancers et autres pathologies) de Chevilly Larue (CHSP), issue de secours financière pour l’hôpital chevillais et opportunité de développement pour l’IGR, a suscité à la fois soulagement et questionnements au sein du personnel et des élus (voir article précédent). C’est dans ce contexte que le délégué départemental de l’Agence régionale de santé (ARS), M. Véchard, a reçu ce 5 décembre une délégation,

composée de représentants CGT des personnels de l’IGR et du Centre Hospitalier Spécialisé en Pneumologie (CHSP) de Chevilly Larue et d’élus locaux, le conseiller général-maire de Boneuil Patrick Douet et deux maires-adjoints de Villejuif, messieurs Stanciu et Homasson.

La délégation s’inquiétait du devenir des activités de pneumologie (hors cancer) de l’hôpital chevillais, de la pérennité financière de celui-ci en attendant la date officielle de fusion prévue le 1er janvier 2015 et des modalités de fusion pour les personnels.

Risque de faillite du CHSP : l’ARS intervient au niveau bancaire

Selon la CGT, l’ARS a confirmé la situation financière dramatique de l’hôpital chevillais et indiqué que l’agence intervenait au niveau bancaire pour qu’un sursis soit accordé afin d’éviter la fermeture et les ruptures de paiement, avec une date butoir située mi janvier pour trouver des financements.

L’offre de pneumologie pourrait être déployée sur d’autres hôpitaux

Concernant l’offre de pneumologie sur le territoire, la CGT rapporte que l’ARS, tout en ne fermant pas la porte au maintien de cette activité au CHSP, explique que cette disparition pourrait être palliée par les autres hôpitaux du secteur. Une réponse trop ambiguë selon le syndicat qui indique dans son communiqué ne pas être rassuré par son entrevue avec l’agence.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi