Santé | Villejuif | 13/11/2013
Réagir Par

Geneviève Fioraso encourage le Campus Sciences et Santé

Publicité

Ministre Enseignement supérieure Alors que le premier contrat de développement territorial qui a été signé est celui du Campus Sciences et santé, il y a deux semaines à l’Institut Gustave Roussy, la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, s'est rendue ce mardi 12 novembre à l’IGR pour encourager les ambitions scientifiques du territoire dont le centre de recherche contre le cancer de Villejuif est l’une des pièces maîtresses, en présence des élus et parlementaires locaux.

Le cancer, moteur de la croissance du territoire ? « Dans les années à venir 60% des médicaments seront liés au cancer, nous nous devons donc d’être un des moteurs avec des investissements pour créer des emplois et de la valeur » indique Gilbert Lenoir, vice-président de Cancer campus. C’est aussi bien-sûr un progrès humain. «Il y a 15 ans, seul un tiers des cancers étaient guéris, aujourd’hui, grâce aux progrès de la recherche,  nous sommes arrivés à la moitié»,  encourage la ministre.

Exemple de réalisation : le nouveau pavillon dédié à la médecine moléculaire (médecine personnalisée). L’IGR  fait partie des hôpitaux qui incluent le plus de patients atteints de tumeurs malignes dans des protocoles de recherche clinique, à raison de 25% d’entre eux, a-t-il été rappelé à la ministre. «3000 patients sont concernés cette année», précise le directeur de l’hôpital, Alexander Eggermont.

 

 

La réussite passe aussi par la formation, comme le souligne le doyen de la faculté de médecine, Serge Bobin, qui explique que le pôle est fort au niveau de la recherche mais moins pour les formations, et de plaider pour l’alliance entre hôpital et université.  « Sans réussite des jeunes, il n’y a pas de dynamique territoriale« , convient la ministre. La Vallée Scientifique de la Bièvre ne manque toutefois pas d’écoles. Reste à renforcer les synergies.

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi