Municipales 2014 | Accueil Val de Marne (94) Fontenay-sous-Bois | 28/06/2013
Réagir Par

Jean-François Voguet brigue un troisième mandat

Jean-François Voguet brigue un troisième mandat
Publicité

Jean-Francois Voguet Fontenay sous Bois«Je suis passionné par mon travail de maire et il reste beaucoup à faire aux élus de proximité en cette période difficile au plan national». Agé de 64 ans en août 2013, Jean-François Voguet, maire communiste de Fontenay-sous-Bois depuis 2001 indique ne pas avoir hésité à se représenter aux municipales de 2014, décidé à mener ce troisième mandat à terme.

Libéré de ses obligations de sénateur – n’ayant pas souhaité se représenter en 2011, l’élu développe avec appétit la manière dont il envisage cette troisième campagne et ce potentiel troisième mandat.

Quelle politique municipale pour les jeunes ?

«Parmi les axes qui me tiennent à cœur, je crois que nous devons être plus utiles aux jeunes, notamment en termes d’accès aux études et à la formation. Cela passe sans doute par de nouveaux dispositifs municipaux, insiste l’édile. Je souhaite aussi élaborer le programme en impliquant le plus possible les citoyens, quartier par quartier. Cela passe par des réunions mais pas seulement, car ce-sont les personnes les plus motivées qui se déplacent. Il nous faut trouver le moyen d’engager un vrai dialogue avec les habitants pour comprendre leurs attentes, en ne se contentant pas de les aborder pour diffuser nos tracts.» Autres grands enjeux de la mandature à venir : les questions relatives à la future métropole parisienne, comme la gouvernance de celle-ci, les stratégies d’intercommunalité ou les choix en matière de densification.

Côté bilan, Jean-François Voguet évoque sa politique du «logement public». «Avec 33% de logements sociaux, Fontenay est une ville dont les habitants peuvent espérer trouver un appartement au sein de la commune. Le temps moyen d’attente est de 3 ans à 3 ans et demi, avec environ 1800 demandes annuelles pour 400 logements disponibles», précise l’élu. Le maire revendique également son bilan en matière de politique culturelle, d’équipements publics et de circulation en ville.

 

 

PS et EE-LV resteront-ils alliés ?

Comme lors des mandats précédents, le maire espère s’appuyer sur les mêmes alliances, depuis le Parti socialiste jusqu’au Parti de gauche en passant par Europe Ecologie-Les Verts et le Parti radical de gauche. «Actuellement, mon parti est déjà minoritaire au sein du conseil et même au sein de la gauche, cela ne nous empêche pas de voter les projets à la majorité en conseil municipal. Cette diversité contribue à la démocratie au sein du conseil municipal.» Reste à savoir si les écologistes et les socialistes seront prêts à s’allier dès le premier tour. Ce n’est en tout cas pas le discours de Patrice Bédouret, investi par le PS comme chef de file pour les municipales de 2014, qui compte bien défendre la rose et le poing en solo au premier tour – si le parti lui donne le feu vert. Les adjoints au maire écologistes et socialistes ont du reste fait passer le message de leur indépendance lors du conseil municipal du 27 juin en refusant de voter le projet d’urbanisme du délaissé de l’A86. En dehors des alliances de parti, le maire sortant souhaite aussi faire appel à la société civile pour nourrir son programme et sa liste, en puisant notamment dans les forces vives des 500 associations de la ville.

L’inconnue FN

En face, la droite, unie autour du candidat UDI Gildas Lecoq, directeur de cabinet du maire de Vincennes, pourrait aussi marquer des points, bénéficiant du renouvellement de la population (évalué à un tiers tous les six ans) au profil sociologique plus proche de celui des Vincennois. «Il y a un petit danger à droite, reconnaît le maire sortant. La droite est ancrée dans certaines couches de la population fontenaysienne et il y a même eu longtemps un conseiller général de droite à Fontenay.» Une inconnue devrait aussi influer les scores : celle de la présence ou non du Front national, même si Fontenay fait partie des seules sept villes du département où le parti a fait moins de 10% des suffrages au premier tour de l’élection présidentielle de 2012.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
3 commentaires pour Jean-François Voguet brigue un troisième mandat
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi