Environnement | Villeneuve-le-Roi | 11/04/2013
Réagir Par

L’Aéroport de Nantes délocalisé, à quand Orly demande Didier Gonzales

Publicité

Avion Aeroport Orly Juin 2012 Photo 94 CitoyensAlors que le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes vient d'être confirmé dans sa nécessité en raison de la saturation de Nantes-Atlantique par la commission du dialogue mise en place par le Premier ministre, Didier Gonzales, maire UMP de Villeneuve le Roi, appelle à des conclusions similaires pour l'aéroport de Paris.

Didier Gonzales

« Les experts (ACARE, IAURIF, OACI) et les constructeurs aéronautiques (Airbus, Boeing) prévoient que le trafic aérien mondial doublera d’ici 2030. Il est donc sage de préparer l’avenir en investissant dans une nouvelle infrastructure aéroportuaire, porteuse d’emploi et non contrainte comme c’est le cas aujourd’hui avec l’aéroport de Nantes dont 30 000 avions survolent chaque année le centre-ville, occasionnant des nuisances importantes, une pollution de l’air avérée (NOx, PM10), des contraintes d’urbanisme et des risques pour la sécurité des personnes survolées. Ces facteurs de dangerosité d’un aéroport urbain, on les retrouve avec encore plus d’acuité sur Orly, aéroport enclavé dans un tissu urbain dense (3500 hab/km²) et préexistant à l’aéroport commercial. 500 000 riverains sont impactés par le trafic d’Orly (238 000 avions en 2012). Pourquoi ne pas mettre en œuvre à Paris ce qui est validé pour Nantes ?« , interroge le maire de Villeneuve le Roi.

« Orly a déjà atteint sa saturation, puisque le trafic y est plafonné à 200 000 mouvements par an. Alors que les alertes à la pollution de l’air se succèdent dans l’agglomération parisienne ces derniers jours, pourquoi laisser en pleine ville un aéroport qui émet autant d’oxydes d’azote (NOx) que la moitié du périphérique parisien (étude 2004 AirParif) ? Il est urgent que l’ancien maire de Nantes se préoccupe aussi de la desserte aéroportuaire du Grand Paris. Alors que le SDRIF fait aujourd’hui l’objet d’une enquête publique, l’Etat doit avoir pour Paris et Orly la même ambition qu’à Nantes !« , reprend Didier Gonzales.

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

6 commentaires pour L’Aéroport de Nantes délocalisé, à quand Orly demande Didier Gonzales
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi