Société | Val de Marne | 19/10/2013
Réagir Par

L’affaire Léonarda suscite actions et tensions politiques dans le Val de Marne

Publicité

Lacher de ballons KBLe cas de la jeune kosovare rom Léonarda Dibrani, collégienne de 15 ans  expulsée de France le 9 octobre après avoir été interpellée pendant une sortie scolaire dans le Doubs, suscite depuis plusieurs jours des réactions en chaîne au niveau national mais aussi localement, des échanges de communiqués cinglants aux manifestations.

Luc CarvounasAu micro de Publi-Sénat,  c’est d’abord le sénateur-maire socialiste d’Alfortville (et secrétaire départemental du PS), Luc Carvounas, qui  a rappelé ce mercredi 16 octobre que tous les recours avaient été épuisés et que ne pas appliquer la loi de la République aurait été un mauvais signal propre à nourrir les extrémismes, ajoutant que la loi avait été appliquée avec beaucoup d’humanité,  citant le souci de rapprochement des familles. (visionner l’interview)

François Cocq« Manuel Valls tente de justifier l’injustifiable et son valet servile Luc Carvounas vole à sa rescousse« , a réagi François Cocq considérant comme « cynique » et « abject » le fait de justifier l’arrestation et l’expulsion de Léonarda par la nécessité de procéder au regroupement familial et évoquant les conditions peu enviables réservées aux Tziganes au Kosovo. (voir la réaction de François Cocq sur son blog).

Jean-Luc LaurentDe son côté, Jean-Luc Laurent a défendu la politique du gouvernement dans un communiqué au nom du MRC et appelé au soutien du ministre de l’Intérieur.  « Toute la gauche aspire à donner des règles à la mondialisation, cela doit aussi être valable pour la circulation des personnes. La liberté absolue, « des papiers pour tous », ne peut pas être le fondement d’une politique migratoire responsable« , s’est ainsi exprimé le président du MRC,  considérant  l’émotion d’une partie de la gauche comme  « des réflexes assez confortables sur les questions migratoires » pris lorsqu’elle était dans l’opposition.

 

 

Cecile Duflot Photo Marie-Lan NguyenEn visite à Vitry-sur-Seine ce vendredi 18 octobre pour rencontrer une ancienne victime de marchand de sommeil, la ministre EELV de l’Egalité des territoires, Cécile Duflot, a pour sa part plutôt pris fait et cause en faveur de la jeune kosovare Elle a rappelé qu’elle avait été scolarisée depuis près de cinq ans en France et y était parfaitement intégrée, citant même son accent franc-comtois, et considérant cette capacité à s’intégrer comme une chance pour notre pays.

Lacher de ballons KBA côté de ces déclarations de personnalités politiques val de marnaises, des actions de mobilisation se sont aussi constituées. Les manifestations qui se sont tenues devant une vingtaine de lycée parisiens ce vendredi 18 octobre ont été jusqu’au lycée Berlioz de Vincennes. Et au Kremlin-Bicêtre, un rassemblement qui s’est achevé par un lâcher de ballons a eu lieu place de la République à l’appel des groupes locaux de la FCPE, RESF et la Ligue des droits de l’homme, réclamant que la convention internationale des droits de l’enfant soit respectée, l’école sanctuarisée et la loi sur l’immigration réformée.

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

7 commentaires pour L’affaire Léonarda suscite actions et tensions politiques dans le Val de Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi