Culture | | 27/02/2013
Réagir Par

Le Générateur : du cinéma à l’art-performance

Le Générateur : du cinéma à l’art-performance

Ancien cinéma de quartier, le Générateur de Gentilly est désormais dédié à l’art-performance (forme artistique dont le corps de l’artiste fait l’oeuvre), et accueille également des expositions temporaires.  Rencontre avec Anne Dreyfus, directrice artistique,  ancienne danseuse, chorégraphe, et propriétaire des lieux.

Je suis arrivée à un moment dans ma carrière où j’avais l’impression d’avoir fait le tour.
En même temps, l’improvisation prenait de plus en plus de place dans mon travail. Alors j’ai décidé de chercher un espace où développer cette dimension
” . En 2000, Anne Dreyfus tombe par hasard sur cet ancien cinéma de quartier, la Gaîté-Palace. Victime collatérale du succès de la télévision, il a été transformé depuis les années 60 en entrepôt de quincaillerie. Lorsqu’elle acquiert le bâtiment, six mois sont nécessaires pour vider et nettoyer l’ensemble.

Après ce grand ménage, différents travaux sont entrepris pour accueillir le public et les artistes en résidence. L’ancien cinéma prend alors le nom de Générateur, lieu d’initiative privé géré par l’association Arts diffusion, à laquelle appartient aussi la compagnie de danse de la directrice. Soutenu en majeure partie par la région Ile-de-France, il reçoit également des subventions de la part de la ville.

En contrepartie, le Générateur s’engage à proposer sa participation chaque année pour la Nuit Blanche. C’est avec cet évènement qu’il ouvre ses portes pour la première fois en 2006. Pour l’occasion, la directrice fait venir Anna Halprin, pionnière de la post-modern dance, qui joue sa pièce Parades & Changes, créée en 1965. Une première initiative qui signe le début d’une programmation éclectique. L’année suivante, c’est Marina Abramovic, papesse de la performance qui s’improvise commissaire. En résultent sept oeuvres vivantes présentées simultanément dans la salle d’exposition de 600 m².

En parallèle, Anne Dreyfus met en place Frasq, un évènement annuel en forme de rencontre autour de la performance. Au départ sur quelques jours seulement, Frasq s’étend dorénavant sur trois semaines en automne. En 2012, Frasq a réuni environ 70 artistes. La programmation n’est pas encore bouclée. Pour Anne Dreyfus, il s’agit avant tout de faire la part belle au hasard et à la spontanéité pour mieux favoriser la création. Une manière de voir qui l’a conduite à l’art-performance : “L’urgence, le caractère éphémère de l’acte et le minimalisme des moyens sont des notions fondamentales de l’art-performance qui me touchent. Sa pluridisciplinarité en fait un espace de jonction que je souhaite montrer au Générateur.

Informations pratiques :

Le Générateur accueille plusieurs expositions de courte durée tout au long de l’année. La programmation est disponible sur le site officiel.

Horaires d’ouverture : tous les jours de 13h à 18h, samedi et dimanche de 15h à 19h sur rendez-vous.

Entrée libre

Le Générateur, 16 rue Charles Frérot, 94250 Gentilly
contact@legenerateur.com

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans , avec comme tags Arts, Danse, , site réhabilité en lieu de culture
Cet article est publié dans ,
Un commentaire pour Le Générateur : du cinéma à l’art-performance
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi