Société | Accueil Val de Marne (94) Créteil | 16/04/2013
Réagir Par

Le lycée Saint Exupéry manifeste pour soutenir deux élèves sans-papier

Le lycée Saint Exupéry manifeste pour soutenir deux élèves sans-papier
Publicité

IMG_4239Une centaine de professeurs, lycéens et membres du Réseau d’Education Sans Frontières (RESF) ont manifesté ce mardi 16 avril à la préfecture de Créteil pour soutenir Sahak et Levon Toumanyan,  deux frères arméniens âgés de 20 et 22 ans, scolarisés dans ce lycée mais menacés d’expulsion car sans-papiers.

La marche a commencé du lycée Saint-Exupéry jusqu’à la préfecture dans une ambiance klaxons et banderoles. « Saint-Exupéry solidaire avec tous les sans-papiers » « Régularisez la famille Toumanyan » Une pétition a également été lancée qui a récolté environ 300 signatures selon Gilles Hané, représentant RESF du lycée.

La famille Toumanyan, arrivée en France en 2009, indique avoir été victime de persécutions et avoir demandé l’asile politique à plusieurs reprises, chaque fois refusés. Les deux frères sont scolarisés à Créteil depuis trois ans. «On veut qu’ils puissent continuer à étudier ici, et qu’ils obtiennent un titre de séjour», plaide Betty, 16 ans.

Une bonne nouvelle arrive dans la journée : la levée de l’ OQTF (obligation de quitter la France). « C’est un geste très ambigü », ne se satisfait pas Pierre Lafrance, RESF 94, on peut très bien lever l’ OQTF aujourd’hui et les arrêter dans un autre département demain, cela ne change rien. Nous souhaitons un titre de séjour d’au moins trois ans. Moins serait ridicule.» 

 

 

Les manifestant qui visent la régularisation de toute la famille avec un titre Vie privée et familiale, sont prête à revenir plaider cette cause devant la préfecture chaque mois, indiquent-ils.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi