Entreprendre | Val de Marne | 19/11/2013
Réagir Par

Le président de la CCI 94 s’inquiète des coupes budgétaires

Publicité

Gerard Delmas President Chambre de Commerce Industrie Val de MarneDans l'éditorial de la newsletter de la CCI du Val de Marne de novembre, "les Essentiels", le président de la chambre de commerce, Gérard Delmas, s'inquiète des restrictions de budget demandées aux chambres dans la loi de finance 2014.

Dans le cadre de son plan global d’économie de 15 milliards d’euros, l’Etat a prévu de solliciter aussi les chambres de commerces et d’industrie en 2014 et prévoit de prélever 270 millions d’euros, dont 170 millions de prélèvement exceptionnel, sur les ressources fiscales consulaires. Cette somme représente environ 20% des ressources fiscales consulaires qui s’élèvent à environ  1,3 milliard. Les ressources fiscales représentent 31% du budget total des CCI, également composé de contributions publiques (13 %) et de ressources liées aux produits et prestations propres (43 %), soit un total de 3,9 milliards d’euros (budget consolidé 2011). Cette restriction intervient après plusieurs diminutions plus modestes en 2011, 2012 et 2013. Alors que les CCI ont déjà procédé à une restructuration et mutualisation de leurs services pour faire des économies (voir le cas de la CCI du Val de Marne), leurs présidents commencent à se rebeller.

« Avec 16 700 jeunes en apprentissage, un taux d’insertion des apprentis de près de 85 % à 7 mois, le centre de formation des apprentis de la CCI Paris Ile-de-France garantit aux jeunes et aux entreprises des formations de qualité. En matière de services aux entreprises, la CCI Paris Ile-de-France accompagne chaque année 100 000 porteurs de projets, 10 000 commerçants, 1 700 projets de cession et reprise, 2 500 dossiers d’innovation et effectue 200 000 formalités au service des entreprises. Des chiffres significatifs à travers lesquels il faut lire de multiples réalités humaines – et autant de chances pour les entreprises de la région d’apporter leur pierre à la reprise et à l’emploi dans notre pays. Dans un contexte où la situation économique reste préoccupante, plus que jamais, cette dynamique du réseau consulaire au service du développement des entreprises doit être non seulement maintenue mais aussi reconnue et encouragée! », défend Gérard Delmas dans son éditorial.

A lire sur le site de la CCI

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Un commentaire pour Le président de la CCI 94 s’inquiète des coupes budgétaires
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi