Commémoration | Val de Marne | 06/12/2013
Réagir Par

Disparition de Nelson Mandela : hommages dans le Val de Marne

Disparition de Nelson Mandela : hommages dans le Val de Marne
Publicité

Nelson Mandela Wiki CommonsLes déclarations d'hommage d'élus se sont multipliés ce vendredi 6 décembre suite au décès de Nelson Mandela cette nuit. Plusieurs cérémonies sont également organisées. Ci-dessous les cérémonies qui nous ont été communiquées ainsi que les premiers communiqués-hommages reçus. Cette page sera réactualisée régulièrement.

Villeneuve-le-Roi
Vendredi 6 décembre à 20 heures
Hommage du conseiller général et régional MRC Daniel Guérin
Devant la piscine Nelson Mandela (Angle rue Calmette place du Kiosque)

Samedi 7 décembre à 16 heures
Une cinquantaine de personnes sont venues rendre un hommage devant la piscine municipale Nelson Mandela à l’appel du Front de Gauche. « Ils se sont souvenus de ce jour de 1987, ou Pierre Martin Maire PCF aux cotés de Dulcie September représentante de l’ANC en France ont fait Nelson Mandela citoyen d’honneur de la ville. Plusieurs maires adjoints de cette époque étaient là, Nicolle Delouche, Martine Girault en particulier. Des fleurs, des bougies, un moment de recueillement mais aussi beaucoup de combativité et d’espoir après le petit mot de Grégory Géminel rappelant les combats pour la libération de Madiba », indique Joel Josso.

 

 

Vitry-sur-Seine
Samedi 7 décembre à 11h30
Cérémonie du PCF
Devant le local du PCF 12 place de l’Eglise

Villejuif
jeudi 12 décembre à partir de 18 heures
Cérémonie de la ville
Devant l’hôtel de ville

Communiqués hommage (reproduits dans leur intégralité)

Communiqué du  président du Conseil général, Christian Favier

Disparition de Nelson Mandela, un géant de la liberté vient de nous quitter.
Je viens d’apprendre avec une immense tristesse la disparition de Nelson Mandela, militant anti-apartheid, plus ancien prisonnier politique, devenu par la suite président de la République d’Afrique du Sud.
Je sais combien ici en France, et en Val-de-Marne tout particulièrement, ses combats pour la liberté, pour l’égalité des droits et contre l’oppression et la ségrégation raciale ont recueilli un très large écho. Pour celles et ceux qui avaient vingt ans dans les années 80, Nelson Mandela représentait le symbole de la lutte contre les injustices, les discriminations, et pour la liberté.
Condamné à la prison à vie lors du sinistre procès de Rivonia en juin 1964, il sera détenu 27 ans dans des conditions difficiles d’abord au bagne de Robben-Island puis à la prison de Pollsmoor, avant sa libération le 11 février 1990.
Cette libération, l’espoir qui l’a porté, est non seulement le fruit de la lutte des militants de l’African-National-Congress, mais également du soutien de tous les militants anti-apartheid qui se sont mobilisés de par le monde.
Depuis, ces vingt dernières années, Nelson Mandela incarna comme Président, la fin de l’apartheid, l’égalité citoyenne en Afrique du Sud, mais aussi le développement du pays et une place nouvelle dans le concert des nations après une transition qu’il sut assurer dans la sérénité, en très grand Homme d’Etat et démocrate qu’il était.
Jusqu’à sa disparition, il a représenté pour le monde entier une très haute autorité morale.
Sa trajectoire, ses combats, sa grande rectitude et son attachement au dialogue font de Nelson Mandela l’un des grands hommes de ce siècle, un homme simple et juste.
Son décès représente une immense perte pour toutes celles et tous ceux qui ont les valeurs de liberté, de justice, d’égalité, et de solidarité, chevillées au cœur.
Nous avions eu l’honneur de le recevoir en Val-de-Marne en 1996. Aux côtés de Michel Germa et de Marcel Trigon, il avait rendu hommage à Dulcie September, représentante de l’ANC en France, lâchement assassinée en 1988. Depuis, notre département entretenait des liens d’amitié et de coopération avec la ville de Johannesburg.
Je veux aujourd’hui au nom du Val-de-Marne, dire au peuple sud-africain toute notre peine et notre chagrin et l’assurer que nous continuerons de porter fièrement les valeurs que Nelson Mandela a défendues et enrichies tout au long de sa longue vie.
Un géant de la liberté vient de nous quitter, mais son immense aura demeure présente partout. Sa mémoire est à jamais debout. Nous saurons entretenir cette flamme.

Communiqué de Claudine Cordillot, maire PCF de Villejuif

Hommage à Nelson Mandela
A l’heure où me parvient la nouvelle tant redoutée de la disparition de Nelson Mandela, c’est avec une grande émotion que je me souviens de ce 13 octobre 1993, lorsque Nelson Mandela vint à Villejuif, à la rencontre des habitants de notre ville qui avaient fait de lui dès 1985 son citoyen d’honneur. Mandela à Villejuif ! Ce symbole vivant de la lutte du peuple d’Afrique du Sud contre l’Apartheid qui avait passé 27 ans en prison, était désormais libre et lors de sa première visite en France, il avait tenu à être parmi nous, à Villejuif : son arrivée au Théâtre Romain Rolland est restée pour moi comme pour tous les Villejuifois présents un moment inoubliable.
Prix Nobel de la Paix, Nelson Mandela allait devenir le premier Président de la nouvelle Afrique du Sud et incarner au plus haut point les valeurs de justice et de paix, de solidarité et de tolérance ; son combat et son action nous inspirent aujourd’hui comme elles inspireront tous ceux qui ont à coeur de faire progresser les idées de culture de la paix. Faisons en sorte que son exemple reste vivant !

Communiqué de Jacques Perreux, conseiller général et régional EELV

Un géant de bonté et de courage qui a fait grandir la planète vers plus d’humanité nous quitte. Je ressens une immense peine.
Mandela est celui qui a redonné sa liberté et sa dignité au peuple d’Afrique du Sud. Il a passé 27 ans de sa vie au bagne et en prison, sans jamais céder aux répressions, aux chantages et marchandages. Son courage incommensurable a guidé les pas de ses frères combattants de l’ANC contre la barbarie raciste.
Dans les années 80, au plus fort des campagnes menées pour sa libération, mais aussi au plus fort de la répression sanglante du régime de Pretoria, il nous a appris le sens de la résistance et le sens du rassemblement.
Des centaines de millions de jeunes à travers le monde, se sont donné la main dans les concerts, les manifestations…
En France des milliers de militants, notamment de la JC et de l’UEC, ont pris grâce à lui le chemin de la lutte et y ont pris goût : pétitions, manifestations, occupation s d’ambassade, débat interdits, fresques, graffitis, bals et souvent la découverte des commissariats de police …. Pour obtenir la libération de celui qui était considéré à l’époque comme un terroriste et pour imposer au gouvernement français, le boycott à 100% de l’apartheid.
Nelson a donné un sens à nos vies, la joie de lutter qui a noué des liens de fraternité entre nous qui perdurent souvent aujourd’hui. Il nous a appris à mettre en accord nos paroles et nos actes et à ne jamais se soumettre.
Il nous a appris à s’élever, à pardonner à réconcilier, et à mettre l’intérêt général au dessus de tout.
Je me souviens des images de sa libération en 1993 que nous avions retransmises au pied de l’ambassade de l’Apartheid, de nos larmes, de nos étreintes. La plus belle récompense pour cette « génération Mandela » fut son immense sourire à sa sortie de prison. Ce sourire nous disait courage, goût des autres, liberté.
Pour moi qui eut le formidable bonheur de le rencontrer par la suite à 4 reprises, à Wembley, à Johannesburg, à Paris, et pour nous tous, la génération Mandela son sourire, le sourire de Madiba ne s’effacera pas.

Communiqué du groupe Front de Gauche du PCF Val de Marne

« Le racisme anéanti la conscience humaine »
Nelson Mandela
Nelson Mandela nous a quittés. Il a été le bâtisseur d’une « nation arc-en-ciel, en paix avec elle-même et avec le monde. »
Nous sommes très émus d’apprendre la disparition de Nelson « Madiba » Mandela, principale figure de la lutte contre l’Apartheid en Afrique du Sud.
Arrêté le 5 août 1962, Nelson Mandela déclara lors de son procès devant les juges qui le condamneront à la perpétuité: « J’ai combattu la domination blanche, j’ai combattu la domination noire. J’ai chéri l’idée d’une société libre et démocratique dans laquelle tous vivraient en harmonie et avec des chances égales. C’est un idéal pour lequel j’espère vivre et atteindre. Mais s’il en était besoin, c’est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir. » Un idéal pour lequel il fut enfermé 27 ans, dans le bagne de Robben Island.
Durant sa captivité, le Val-de-Marne a mené de nombreuses actions pour obtenir sa libération et la fin de l’Apartheid en Afrique du Sud. En 1989, la libération de Mandela fut le thème du Festival de la Jeunesse du Val-de-Marne. Et cette même année, le Département donna le nom de Nelson Mandela à un pont sur la Seine.
Après la libération de Nelson Mandela en 1990, les relations entre le Val-de-Marne et l’Afrique du Sud se sont intensifiées. En 1993, un collège a été baptisé Dulcie-September, en l’honneur de la représentante de l’ANC en France, assassinée à Paris en 1988. En 1996, Nelson Mandela, alors Président de la République, a été reçu par Michel Germa, Président du Conseil du Val-de-Marne. En mars 2011, Christian Favier accueillait le Président Jacob Zuma, pour honorer la mémoire de Dulcie-September et perpétuer cette amitié avec l’Afrique du Sud.
Après de longues années d’engagement, il était naturel de poursuivre les relations entre département et l’Afrique du Sud. Le Val-de-Marne a donc mis en place des projets de coopération décentralisée, notamment pour accompagner les efforts de reconstruction du pays en matière de logement.
Nous saluons la mémoire d’une grande figure de la lutte contre le racisme, contre la colonisation et l’apartheid, qui s’attelait à construire « une nation arc-en-ciel, en paix avec elle-même et avec le monde ». Un homme qui a su faire accepter à toute sa nation la règle démocratique : « un homme, une voix ».
Nous souhaitons vivement que les générations futures s’emparent de la force de ses idées et de son engagement.
Nous veillerons à poursuivre sa lutte, et à honorer sa mémoire ainsi que celle des combattants de l’ANC, pour que jamais personne n’oublient le chemin à parcourir pour « que règne la liberté, car jamais le soleil ne s’est couché sur réalisation humaine plus glorieuse ».

Communiqué de Fabien Guillaud-Bataille, secrétaire départemental du PCF

Je voudrais, au nom du Parti Communiste Français du Val-de-Marne et en mon nom propre, dire toute notre émotion suite au décès de Nelson Mandela.
C’est avec un profond respect que nous saluons aujourd’hui la mémoire de celui que ses
compatriotes nommaient affectueusement Madiba, de celui qui portait la mémoire d’un peuple en lutte pour ses droits.
Madiba, héros de la lutte contre l’inique système de l’apartheid a consacré sa vie, avec un courage et une intelligence qui forcent l’admiration, à la liberté, l’égalité et la dignité du peuple noir comme de l’ensemble du peuple sud-africain.
Sa grandeur c’est aussi celle d’avoir mis au coeur de son combat la libération des opprimés comme des oppresseurs. Devenu président de l’Afrique du Sud il a ainsi oeuvré à mettre fin à cette inacceptable société raciale, tout en faisant de la réconciliation, de la justice et du pardon, les piliers de sa politique. Seulement ainsi la paix semblait prendre tout son sens à ses yeux.
Le Parti Communiste Français a manifesté dès les premiers jours de la lutte contre l’apartheid son soutien et son engagement face à la juste cause que défendait Nelson Mandela en faveur de la libération du peuple noir et de l’égalité de tous en Afrique du Sud.
Nous voulons donc aujourd’hui transmettre à la famille et aux proches de Nelson Mandela, au gouvernement et au peuple sud-africain, toutes nos condoléances et toute notre amitié. Nous leur témoignons notre confiance et notre soutien pour poursuivre l’oeuvre qu’il laisse et relever les défis de demain.

Communiqué de Jean-Luc Laurent, député-maire MRC du Kremklin-Bicêtre

Nelson Mandela: le poing fermé puis la main tendue
Nelson Mandela ne nous quittera pas. L’émotion suscitée par sa disparition est à l’image de ce que fut le destin de cet homme : hors du commun.
Avocat courageux et militant farouchement engagé contre le régime de l’apartheid, prisonnier politique devenu chef d’Etat, père de la nation sud-africaine et figure universelle de l’égalité: Nelson Mandela laisse l’empreinte d’un homme déterminé, porté ses convictions inébranlables en un idéal de justice.
Malgré 27 années d’emprisonnement, il a su montrer la voie de la réconciliation pour fédérer un peuple divisé par des décennies d’abjection. Le poing fermé puis la main tendue, il a rétabli la cohésion d’une nation séparée.
Par sa détermination et son courage, Nelson Mandela fait partie de ces rares hommes qui inspirent l’humanité. Militant, résistant et acteur politique majeur du 20ème siècle, il entre désormais au Panthéon des grandes figures de l’Histoire. Il appartient à chacun de nous de poursuivre son combat pour la liberté et d’en transmettre le sens aux jeunes générations.
Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

4 commentaires pour Disparition de Nelson Mandela : hommages dans le Val de Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi