Entreprises | Villiers-sur-Marne | 17/09/2013
Réagir Par

Les Milonga attendent la fin, en colère contre Cultura

Publicité

Milonga Villiers sur MarneMilonga Bonneuil et Villiers, c'est bientôt fini. La chaîne de magasins de musique qui avait rejoint Cultura en 2008 a déposé son bilan et pourrait être mise en liquidation judiciaire la semaine prochaine. Salariés et direction sont en colère, reprochant à Cultura d'avoir pompé leur savoir-faire avant de les lâcher. Retour sur une belle histoire qui a mal tourné.

Lancés à l’aube des années 2000, les magasins de musique Milonga avaient apporté un vent de nouveauté dans la distribution d’instruments  avec leurs larges allées et salles d’essai insonorisées, voulant se différencier des petites boutiques intimidantes et spécialisées.

Imaginé par Xavier Ouvrard, un cadre du groupe Aubert (puériculture), ce nouveau concept avait pu voir le jour grâce au soutien de son employeur, actionnaire initial de l’enseigne. Progressivement, la chaîne développe ses magasins dans les zones commerciales de périphérie, lance un site de vente en ligne, ouvre des écoles de musique intégrées. Et en 2008, c’est un réseau de 16 magasins dont la chaîne Cultura rachète la majorité du capital.

Les synergies entre les deux enseignes semblent évidentes. Cultura, lancée en 1998 par Philippe Van der Wees, membre par alliance de la puissante famille Mulliez, a aussi innové dans son genre en ouvrant des grandes surfaces conviviales de loisirs culturels dans les zones périphériques, avec des ateliers de loisirs créatifs sur place.

Mais la partition qui s’écrit alors se met à dissoner. Le modèle économique de la distribution de musique n’est pas facile et beaucoup de magasins Milonga sont déficitaires. Selon les Milonga, Cultura, qui ne publie pas ses comptes,  manque de son côté de transparence dans ses chiffres et pompe le savoir-faire de l’enseigne musicale avant de laisser la coquille vide déposer le bilan ce 29 juillet 2013.

 

 

«La musique était un secteur qui manquait à la panoplie de Cultura mais il leur fallait du temps pour apprendre. Ils se sont formés à nos outils puis ont ouvert une école de musique dont l’offre est un copier-coller de la nôtre, ont racheté le stock d’instruments que nous avions mis des années à concevoir pour approvisionner leurs rayons, ont fermé notre site de vente en ligne d’instruments de musique et ouvert le leur. Mais au lieu d’assumer le coût social de ce transfert, Cultura nous laisse déposer le bilan», expose Serge Galloudec, directeur du magasin Milonga de Bonneuil-sur-Marne. «Nous étions pourtant l’un des seuls magasins rentables du réseau», note de son côté Xavier, responsable de l’univers percussion au Milonga de Villiers-sur-Marne.

Le verdict définitif doit être rendu par le Tribunal de commerce de Marseille mercredi 25 septembre, mais les employés sont pessimistes quant à l’éventualité d’un repreneur. «Nous n’avons plus de stock, qui pourrait-être intéressé ?», s’interroge Serge Galloudec.

Lire aussi  la réponse de Cultura, envoyée par communiqué suite à la parution de cet article.

Dans le Val de Marne, Milonga compte deux magasins, l’un dans la zone de commerciale de Villiers-sur-Marne, à côté d’Ikea, l’autre dans la Zac du parc des Varennes, à Bonneuil-sur-Marne. Y travaillent environ 25 personnes (vendeurs et professeurs compris). Un peu plus de 700 élèves étaient également accueillis sur les deux sites. Un magasin avait aussi ouvert à Ivry Grand Ciel en 2001 mais a fermé il a y déjà plusieurs années.

Lire aussi l’article de Marsactu qui a couvert la décision de dépôt de bilan au Tribunal de commerce de Marseille en juillet.

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

12 commentaires pour Les Milonga attendent la fin, en colère contre Cultura
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi