Municipales 2014 | | 07/11/2013
Réagir Par

Retour sur le meeting de Jean-Marie Le Pen à Champigny

Retour sur le meeting de Jean-Marie Le Pen à Champigny

Conerence Presse Front national Champigny Novembre 2013En pleine forme et dans sa verve coutumière, Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du Front National, est venu encourager ce jeudi 7 novembre Jean-Marie Rougier, le candidat de Champigny-sur-Marne (ville actuellement dirigée par le maire PCF Dominique Adenot).

Il a d’abord donné une conférence de presse avant d’échanger avec une soixantaine de militants.

Après avoir rappelé les statistiques du nombre d’élus communistes en France et critiqué la politique du PCF en des termes peu amènes (voir article concernant l’incident intervenu au moment où Jean-Marie Le Pen évoquait l’odeur de putréfaction du parti  et s’est fait traiter de connard par un militant opposant ayant réussi à s’infiltrer), Jean-Marie Le Pen a essentiellement concentré son discours sur les dangers de l’immigration, pointant une montée de l’Islam “transformant la banlieue rouge une banlieue verte” et prédisant une arrivée massive de populations roms dès janvier 2013 car “la France est le seul pays au monde où les étrangers sont mieux traités que les nationaux.” Et d’évoquer avec les militants telle ou telle classe d’école dans laquelle “deux-tiers des élèves sont maghrébins qui vont devenir adultes et faire 5-6 enfants pendant que les Français en font 1 ou 2.”

Il n’y a pas de niaque contre le Front National”

Candidat aux élections européennes et désireux de fédérer un groupe d’eurosceptiques au parlement européen, l’ancien député poujadiste a évoqué cette première période militante autour de Pierre Poujade à la fin des années cinquante. “A l’époque, je faisais des meetings toutes les semaines et j’étais agressé deux fois par mois. L’atmosphère de l’esprit public a complètement changé. Aujourd’hui, il n’y a pas de niaque contre le Front National. Les gens ne s’en inquiètent pas. Je le sens“, a-t-il témoigné.

Avant je n’osais pas dire que j’étais au FN dans ma ville, maintenant je tracte ouvertement et n’ai pas de problèmes”, témoigne de son côté Virginie Récher, seconde de liste. “Chaque actualité du type Léonarda ou nouvelle taxe nous apporte des adhésions“, relève Anne-Laure Maleyre, ex-candidate aux législatives 2012 dans la 1ère circonscription qui s’apprête à conduire une liste à Issy-les-Moulineaux où elle indique être bien reçue dans ses opérations de porte-à-porte et de tractage sur les marchés.

Pas d’autres annonces concernant le Val de Marne

Concernant le Val-de-Marne, le FN n’a annoncé aucune autre candidature pour le moment.

Comment décliner concrètement le programme au niveau municipal ?

Sur la question locale, Jean-Marie Le Pen n’est pas rentré dans les détails, évoquant la nécessité, pour faire jouer la “préférence nationale” de changer les lois, car les maires devront respecter la loi.

Virgine Récher résume en revanche le projet pour Champigny en trois objectifs : réduire l’insécurité, réduire le bétonnage destiné à créer des logements sociaux “prioritairement attribués aux étrangers“, et relancer les petits commerces en allégeant les taxes. “Moi j’aime bien les kébabs mais j’aimerais bien manger laïque de temps en temps”, témoigne la militante campinoise.

Des priorités partagées par la tête de liste, Jean-Marie Rougier, qui souhaite “libérer le potentiel de la ville.” L’ex-candidat aux législatives de 2012 veut créer une police municipale, diminuer les préemptions et souhaite s’attaquer à la coupure de la ville créée par la RD4.

Pour l’instant, la section FN locale revendique 500 sympathisants à Champigny, “un chiffre qui a quadruplé en quatre mois”, souligne Virginie Récher,  et affirme avoir bouclé sa liste. Celle-ci n’a toutefois pas été présentée physiquement lors de la conférence de presse.

Conerence Presse Front national Champigny Novembre 2013

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
11 commentaires pour Retour sur le meeting de Jean-Marie Le Pen à Champigny
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A lire aussi