Gouvernance | | 08/10/2013
Réagir Par

Métropole du Grand Paris : Christian Favier réclame un référendum

Métropole du Grand Paris : Christian Favier réclame un référendum

Christian FavierJe demande solennellement au Président de la République d’organiser un référendum sur le territoire de la future métropole du Grand Paris, conformément à ses récentes déclarations relatives à la réactivation du référendum d’initiative populaire. Il revient en effet au peuple et à lui seul de valider ou de rejeter de tels projets“, le sénateur Christian Favier, reste largement insatisfait de projet de métropole parisienne qui a été voté par le Sénat vendredi 4 octobre.

Le débat au Sénat a permis d’apporter quelques légères améliorations au texte issu en juillet dernier d’une forme de putsch parlementaire opéré par quelques parlementaires socialistes. Il reste dans sa forme et dans son fond, très éloigné des propositions formulées par une large majorité de maires membres de Paris métropole qui, à plus de 75%, ont récemment rejeté le projet gouvernemental et préconisé une métropole fédérative plutôt qu’autoritaire“, regrette le président du Conseil général du Val de Marne.

Pour Christian Favier, la métropole telle qu’elle a été voté constitue une recentralisation des pouvoirs qui risque de détruire les dynamiques de coopération déjà engagées par les communes. Le sénateur craint une remise en cause de la proximité entre les citoyens et leurs services publics des collectivités locales et une hégémonie de Paris au sein du Conseil de métropole. Il s’inquiète également des ressources financières dont les modalités ont été renvoyées à de futures ordonnances.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
2 commentaires pour Métropole du Grand Paris : Christian Favier réclame un référendum
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi