Municipales 2014 | Val de Marne | 14/09/2013
Réagir Par

Modem : déjà 5 candidats dans le Val de Marne mais pas de précipitation

Publicité

Modem premiers candidats municipales 2014 Val de MarneAlors que le Modem avait le vent en poupe en mars 2008, présent dans quelques 25 des 47 villes du Val-de-Marne et dépassant les 10% au premier tour dans 16 villes, le parti centriste n’est plus au meilleur de sa forme. Le mouvement de François Bayrou devrait néanmoins peser à sa manière lors des élections municipales de mars 2014.

Certes, François Bayrou n’a obtenu que 8,86% des suffrages à la présidentielle de 2012 contre 19,76% en 2007, et le score du Modem aux législatives qui ont suivi n’augure pas d’une vague orange en mars 2014. Pour autant, l’étiquette Modem n’est pas complètement démonétisée.  Presque partout, le parti est sollicité par des prétendants situés de chaque côté de l’échiquier politique.

En dehors de quelques villes où les candidats sont dans les starting-blocks (voir ci-dessous), les discussions se poursuivent pour l’instant au cas par cas et en fonction des forces Modem en présence. «Il n’y a pas d’accord départemental avec un parti mais cela fait longtemps que nous discutons avec l’UDI Val de Marne, bien avant le rapprochement opéré au niveau national», indique Stéphane Hélière, délégué départemental du Modem. Pas question en tout cas de se précipiter. «Beaucoup de situations vont s’éclaircir d’ici décembre-janvier. Et le mouvement tranchera après consultations des sections locales

 

 

Pour l’instant, cinq villes ont déjà leur cavalier Modem.

Le-Plessis-Trévise
Didier DoussetIl en est ainsi du Plessis-Trévise bien sûr, seule ville actuellement gouvernée par un maire Modem, Jean-Jacques Jégou. A 68 ans, l’ancien sénateur, président du mouvement démocrate au niveau départemental, a décidé de passer la main. C’est son actuel directeur de cabinet, Didier Dousset (photo), ex-tête de liste à Villiers-sur-Marne en 2008, qui portera les couleurs du mouvement, soutenu par l’UMP et sans doute l’UDI.

Chennevières-sur-Marne
Jean-Pierre BarnaudA Chennevières-sur-Marne, Jean-Pierre Barnaud, élu au Conseil général en 2011 et déjà tête de liste en 2008 et 2009 (élection partielle suite à l’invalidation de l’élection du PS Alexandre Minéo en 2008), devrait se présenter, possiblement avec le soutien de l’UDI. L’UMP n’y a pas encore désigné de candidat en raison de la situation conflictuelle au sein de l’actuelle majorité municipale du maire UMP sortant, Bernard Haermmerle.

Mandres-les-Roses
Jean-Brice de BaryA Mandres-les-Roses, Jean-Brice de Bary qui avait obtenu 35% des suffrages et 5 sièges au second tour de 2008, doit à nouveau se présenter dans le cadre d’une liste d’ouverture d’intérêt communal, contre le maire UMP sortant Jean-Claude Perrault.

Arcueil
Dominique JacquinA Arcueil, c’est aussi le candidat de 2008, Dominique Jacquin, qui avait obtenu 14,76 % et 2 sièges lors de l’élection dès le premier tour du maire EE-LV Daniel Breuiller, qui soit se présenter. L’UMP n’a pas encore investi de candidat dans cette commune.

Boissy-Saint-Léger
Christophe FogelChristophe Fogel, ex-adjoint de l’ancien maire UMP Daniel Urbain qui s’était présenté contre lui en 2008 avant de le rejoindre au second tour, devrait retourner devant les électeurs et pourrait bénéficier d’un soutien de l’UDI et de l’UMP qui n’ont pas encore investi de candidat dans la commune. En 2008, la ville est passée à gauche avec l’élection du PS Régis Charbonnier.

Said HassaniAu Kremlin-Bicêtre, tout n’est pas encore confirmé mais Saïd Hassani, candidat au premier tour des législatives 2012, pourrait conduire une liste et potentiellement bénéficier du soutien de l’UDI.

Plusieurs soutiens de candidats issus d’autres partis se profilent également, qu’il s’agisse de Laurent Jeanne (ex Modem devenu UMP) à Champigny-sur-Marne, des maires sortant UMP Olivier Dosnes à Joinville-le-Pont et Didier Gonzales à Villeneuve-le-Roi, du maire sortant UDI Laurent Lafon à Vincennes ou encore de Françoise Lecoufle, candidate UMP à Limeil-Brévannes.

Dans beaucoup de villes, la situation est encore trop mouvante pour se positionner. A Fontenay-sous-Bois, le Modem devrait avoir le choix entre la liste UDI-UMP de le l’UDI Gildas Lecoq et une potentielle (en cours de réflexion) liste de centre-gauche rassemblant des écologistes, socialistes et centristes.

A Nogent-sur-Marne, où plusieurs prétendants se réclament du centre-droit, le Modem local a carrément appelé à des primaires centristes pour départager les candidats.

Dans d’autres communes encore, les sections ne sont pas à l’unisson et différents membres du Modem pourraient être tentés de rejoindre des listes différentes, chacun à titre personnel.

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

4 commentaires pour Modem : déjà 5 candidats dans le Val de Marne mais pas de précipitation
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi