Chiffres | Val-de-Marne | 08/09/2013
Réagir Par

Municipales 2014 : la grande inconnue Front National

Municipales 2014 : la grande inconnue Front National

Scores FN Presidentielles 94Alors que se tenait ce weekend la rentrée des associations dans de nombreuses villes, les prétendants officiellement déclarés ou non aux élections municipales de 2014 n’ont pas manqué leur rentrée, serrant les mains et plaisantant avec les colistiers convoitables. Entre passionnés, les théories s’échafaudent. Reste une inconnue: la présence ou non du Front National, grand méchant loup pour les uns, opportune boule de billard allégeant les voix de tel ou tel candidat pour les autres. 

Pour l’instant, le Front National du Val-de-Marne n’a pas encore annoncé la couleur. Et dans le département, seules deux villes ont vu se présenter ses listes en 2008, Villeneuve-Saint-Georges et L’Haÿ-les-Roses, avec pour résultat un conseiller municipal élu dans chacune : Dominique Joly, secrétaire départemental du FN pour la première, et Jeanine Viaud Le Néonard pour la seconde. (Il y avait eu un peu moins d’une dizaine de candidats du FN et du MNR – surtout du MNR, l’ex mouvement de Bruno Mégret – en 2001) Mais en 2008, le Front National était au creux de la vague après la présidentielle de 2007. Alors que Jean-Marie Le Pen avait rallié dans le Val-de-Marne 14,34% des suffrages le 21 avril 2002  au premier tour des présidentielles,  il était tombé à 7,31% en 2007, divisant son score par deux.

Plus de 10% au premier tour de 2012 dans 40 villes du Val de Marne

Scores FN Presidentielles 94
En 2012, le Front National, désormais dirigé par Marine Le Pen, a repris du poil de la bête, repassant à 11,86% des voix dans le département au premier tour de la présidentielle de 2012, soit une progression de plus de 60% par rapport à 2007 (en proportionnalité). Et si en 2007 le FN n’a dépassé les 10% au premier tour des présidentielles que dans trois villes (Villeneuve-Saint-Georges, Villeneuve-le-Roi et Ablon-sur-Seine), avec des scores compris entre 10% et 12%, la formation d’extrême-droite a dépassé cette fatidique barre dans quarante villes en 2012!  (voir les chiffres ci-contre ou les télécharger en PDF) Elle dépasse même les 15% dans dix villes. Et ce ne sont ni la popularité de l’actuelle majorité présidentielle, ni les divisions de l’ancienne qui ont changé la donne depuis un an.

Statistiquement, le parti de Marine Le Pen est donc quasiment assuré de passer le cap du premier tour  (il faut 10% des suffrages exprimés pour pouvoir se présenter au second tour, moins pour disposer d’un conseiller en cas d’élection du maire dès le premier tour) dans la majorité des communes du département.

Le score de la présidentielle peut-il se transformer aux municipales ?

Certes, on ne peut comparer une élection présidentielle à une élection municipale, laquelle repose sur des personnalités locales. De plus, le peu de candidats frontistes aux municipales de 2008 ne permet guère de corréler les chiffres entre les deux scrutins. Mais dans les deux communes concernées (Villeneuve et L’Haÿ), il est à noter que les chiffres entre présidentielle et municipale ne sont pas très éloignés. Ainsi, à Villeneuve-St-Georges, le FN a fait 11,63% des voix au premier tour des présidentielles de 2007 et 11,39% aux élections municipales de 2008 tandis qu’à L’Haÿ, il a réalisé 6,35% en 2007 et 5,69 % en 2008.

Boucler les listes : le principal défi du FN

Pour le Front National, la principale difficulté consiste à boucler ses listes. S’il peut se dispenser d’une importante campagne de terrain, déléguant sa communication au niveau national, il est obligé d’avoir un nombre réglementaire de candidats pour boucler ses listes (par exemple 35 personnes pour une ville de 50 000 habitants). Relèvera-t-il le défi ? Les sympathisants frontistes s’affichent de plus en plus aisément, et les candidats du 94 aux législatives 2012 avaient tous posé devant l’objectif pour préparer leurs affiches. Mais il n’y a que onze circonscriptions dans le département, avec un seul député par circonscription,  alors qu’il y aura environ 1690 conseillers municipaux à élire dans le Val-de-Marne en mars 2014… La présence ou non de ce parti qui pèse près de 12% de l’électorat val-de-marnais aura en tout cas un impact non négligeable sur les scores des autres formations.

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
10 commentaires pour Municipales 2014 : la grande inconnue Front National
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi