Société | | 25/02/2013
Réagir Par

Port du niqab : double provoc sur un sujet sensible

Port du niqab : double provoc sur un sujet sensible

Les représentants campinois du Front National (FN) ont organisé un rassemblement aujourd’hui pour “exiger l’application stricte de la loi anti-niqab” . Une réponse à la visite de Rachid Nekkaz, venu payer à la place d’une femme verbalisée pour port du niqab (voile intégral).

Rachid Nekkaz est fondateur et porte-parole de “Touche pas à ma constitution”, une association qui milite pour “défendre la liberté des femmes qui veulent porter le niqab“, fondée en juillet 2010 quand la loi interdisant de sortir le visage masqué dans les rues françaises a été voté au Sénat. L’homme, qui indique avoir fait fortune sur Internet et dans l’immobilier, s’engage à régler l’amende à la place de toutes les femmes verbalisées pour cette cause. “J’incite ces femmes qui veulent porter le niqab à la désobéissance civile mais dans le respect républicain” précise t-il, devant le guichet du Trésor Public, accompagnée de la contrevenante entièrement voilée, verbalisée à Villiers-sur-Marne, en montrant les deux billets de 100 euros sortis de son portefeuille. “Si ces femmes sont verbalisées, elles doivent payer une amende, mais la République m’autorise aussi à la payer pour elles” explique le natif de Villeneuve-Saint-Georges, qui annonce régler aujourd’hui sa 600ème amende pour port du niqab (France et Belgique confondues).


S’il se dit personnellement contre le port du niqab, Rachid Nekkaz entend “défendre la laïcité. Il s’agit de permettre aux gens de s’habiller comme ils le veulent dans la rue, patrimoine universel de la liberté dans les états de droit” , insiste-t-il. Appréciant la méthode “coup de poing” comme il le reconnaît, il s’est déjà illustré dans d’autres actions médiatiques. En janvier dernier, il a posé un ultimatum au maire de Ris-Orangis (Essonne), Thierry Mandon, exigeant la scolarisation d’une douzaine d’enfants Roms dans les écoles de la ville, menaçant la commune de racheter des terrains pour y construire du dur et faire venir des dizaines de familles Roms. (Voir article sur les enfants roms de Ris Oangis sur Essonne Info)

La contre-attaque du Front National (FN)

En réaction, Jean-Marie Rougier, représentant FN de Champigny-sur-Marne, ville où est domiciliée la femme verbalisée, a appelé au rassemblement de ses militants devant le commissariat de la ville puis devant le Trésor Public. Il dénonce “le non-respect de la loi et de la laïcité” des femmes qui portent le niqab, mais aussi “les provocations d’agitateurs” . Directement visé : Rachid Nekkaz, que le FN accuse de “préparer une candidature à quelque chose” . “En faisant cela, il instrumentalise de graves problèmes qui touchent notre société, comme le communautarisme et l’islamisme” explique Jean-Marie Rougier.

Concernant le port du niqab, l’ancien candidat aux élections législatives de 2012 explique “que les lois de la République sont les mêmes pour tout le monde. Si on n’est pas content, on peut aller vivre ailleurs. Plusieurs pays autorisent, voire imposent, à ces femmes de porter le niqab : ils seraient ravis de les accueillir” . Jean-Marie Rougier tempère cependant en demandant une application stricte de la loi et un renforcement des peines pour les récidivistes. “En Belgique, des stages de citoyenneté sont imposés aux multi-récidivistes. Puisqu’on le fait avec le permis à point, pourquoi ne pas s’en inspirer ?

Une occasion aussi pour le FN, qui a obtenu 8,50% des voix sur la circonscription aux dernières élections législatives, de montrer qu’il est présent à Champigny à quelques mois de l’entrée en campagne pour les municipales de 2014.

 

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
6 commentaires pour Port du niqab : double provoc sur un sujet sensible
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi