Transports | Val-de-Marne | 22/11/2013
Réagir Par

Privatisation des autoroutes : Laurence Cohen interpelle le ministre des Transports

Privatisation des autoroutes : Laurence Cohen interpelle le ministre des Transports
Centres de vaccination à Val-de-Marne : Voir la page

Laurence Cohen Senatrice PCF Val de MarneFaut-il prolonger le contrat de concession des autoroute françaises à des opérateurs privés pour financer le plan de relance autoroutier ?

Alors que le gouvernement les concessionnaires autoroutiers ont trouvé un accord début octobre, qui prévoit de prolonger en moyenne de trois ans les concessions qui devaient s’achever de 2020 à 2030, en contrepartie d’investissements dans l’infrastructure, des élus politiques de tous bords se sont élevés contre cette initiative, s’appuyant sur le rapport publié cet été par la Cour des comptes sur les relations entre l’Etat et les concessionnaires d’autoroute.

Une pétition a été lancée par des élus du parti de Gauche, du PS, de l’UMP, de Debout la République, du Modem… qui a déjà reçu 25 000 signatures en ligne. C’est dans ce contexte que la sénatrice communiste Laurence Cohen a déposé une question écrite auprès du ministre des transports, Frédéric Cuvillier pour lui demander de re-nationaliser les autoroutes.

Question écrite de Laurence Cohen

En 2005, 9 000 kilomètres d’autoroutes françaises ont été concédés à trois entreprises multinationales (Vinci, Eiffage, Albertis). Cette privatisation s’avère une catastrophe, aussi bien pour les deniers publics que pour les usagers. Un récent rapport de la Cour des comptes illustre les dérives : hausse régulière des tarifs sans réelle amélioration du service ; écarts de tarifs d’une autoroute à l’autre entraînant des inégalités ; obligations non respectées par les groupes concessionnaires qui dégagent, parallèlement, des bénéfices record. Alors que le bilan est particulièrement critique sur cette gestion privée, le Gouvernement s’apprête à prolonger de trois ans la durée d’exploitation des autoroutes par leurs actuels concessionnaires, portant ainsi l’échéance à 2033. De nombreux élus et élues dénoncent une telle décision, comme en témoigne un récent appel signé par des responsables aux appartenances politiques différentes“, rappelle la sénatrice qui demande au ministre de “bien vouloir réexaminer la situation et de mettre en œuvre une renationalisation des autoroutes, seule à même de garantir une gestion transparente allant dans l’intérêt des usagers et non des actionnaires et permettant à l’agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF) d’avoir les moyens de mener à bien ses missions.”

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
2 commentaires pour Privatisation des autoroutes : Laurence Cohen interpelle le ministre des Transports
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi