Environnement | Choisy-le-Roi | 13/05/2013
Réagir Par

Une gestion publique de l’eau pour la nouvelle communauté d’agglo Ivry-Vitry-Choisy?

Publicité

Eau du robinet 2Le collectif Eau Choisy Ivry Vitry* organise ce mardi 14 mai au soir à Choisy une réunion publique sur la gestion de l'eau dans la nouvelle communauté d'agglomération de Choisy-le-Roi, Vitry-sur-Seine et Ivry-sur-Seine (la Casa). Objectif : réfléchir à la possibilité de repasser en régie publique de l'eau. Explications.

Aujourd’hui, la majorité des communes d’Ile de France (149 d’entre elles) sont affiliées au Sedif (Syndicat des eaux d’Ile de France) à qui elles délèguent leur approvisionnement en eau potable. Ce syndicat mixte en délègue à son tour les opérations au groupe Véolia. Un nouveau contrat de délégation de service public de l’eau potable a en effet été signé avec l’opérateur en janvier 2011 pour une durée de douze ans. En principe, les communes affiliées au Sedif ne peuvent se désengager du syndicat. Mais lorsqu’elles passent en intercommunalité, elles ont la possibilité de transférer la compétence à la communauté d’agglomération. Dès lors, l’affiliation au Sedif devient caduque et c’est à la communauté d’agglomération de se déterminer.

Paris et la communauté des Lacs d’Essonne sont passés en gestion publique

C’est dans ce contexte que le collectif, composé notamment d’élus du Parti de gauche, compte bien inciter la nouvelle intercommunalité à reprendre cette compétence, mais pas tout de suite, pas trop vite, afin de se donner les moyens d’une alternative au Sedif et à Véolia, et d’envisager la mise en place d’une gestion publique de l’eau, en profitant éventuellement de la proximité avec Paris qui a municipalisé la gestion de son eau fin 2008. En Essonne, la communauté d’agglomération des Lacs de l’Essonne a montré la voie en récupérant la compétence et en instaurant un service de gestion publique de l’eau en 2011.

Motivations politiques, sociales et écologiques

Pour ses protagonistes, la gestion publique de l’eau permet de réaliser des économies sur les marges de l’opérateur, même sans le bénéfice de la mutualisation, de pratiquer une tarification sociale (dégressivité en fonction des revenus ou premier m3 gratuit…), et de mieux surveiller l’impact écologique.  Même si les réseaux appartiennent aux communes et qu’elles n’ont pas à les racheter, l’organisation reste en revanche à mettre en place en s’appuyant sur les bonnes compétences techniques. D’où la volonté du collectif de ne pas précipiter le transfert de compétence vers l’intercommunalité avant de s’être donné les moyens. « Cela prend un peu de temps mais c’est une question de motivation politique, plaide Bertrand Potier, maire-adjoint de Vitry et membre du Parti de Gauche. Des structures se mettent en place pour fédérer les opérateurs d’une gestion publique de l’eau. En Ile de France, le Conseil régional a instauré une aide pour accompagner une vingtaine de collectivités dans leurs études et les trois maires de l’intercommunalité ont accepté de se porter candidats à cette démarche. C’est une première étape. Nous espérons que l’étude pourra être lancée dès la rentrée 2013 et que la mise en place d’une gestion publique de l’eau de notre communauté d’agglomération sera opérationnelle d’ici deux à trois ans« , motive l’élu.

 

 

* Le collectif Eau Choisy Ivry Vitry est composé d’un certain nombre d’associations et partis politiques (Attac, EELV, NPA, PG, Collectif choisyen de défense des droits
sociaux et biens publics…) ainsi que de la coordination Eau Ile de France.

Informations pratiques

La réunion se tiendra à 19h30 à la salle Le Royal de Choisy le Roi
13 av. Anatole-France. à 50 m du RER Choisy-le-Roi (sortie centre ville)
Intervenants : Jean-Luc TOULY- Conseiller régional, membre du Comité de bassin Seine-normandie, Bernard MAURIN – Vice-président de la Régie des eaux des Lacs de l’Essone, Jacques PERREUX – Conseiller régional et général EELV, Bertrand POTIER – Conseiller communautaire PG et des représentants des communes de Choisy, Ivry et Vitry.
La soirée comprendra la projection d’un extrait du film “Comment les multinationales transforment l’eau en argent“

Voir aussi article sur le cycle de l’eau de la Marne dans l’Est parisien.

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi