Nature | | 24/04/2014
Réagir Par

Annick Grégoire : la passion du jardin

Annick Grégoire : la passion du jardin

Depuis qu’elle a posé ces bêches et ses râteaux emplacement n°4 dans les jardins familiaux de la Saussaie à Thiais, Annick Grégoire participe chaque année au concours des jardins familiaux. Rencontre avec la gagnante du prix en 2011.

A lire aussi : Tous les concours de jardin fleuri 2014 dans le Val de Marne.

Radis Thais

Au mois de mars, avant les plantations de légumes, je bêche la terre pendant quinze jours, j’enlève les cailloux, je pétris la terre, tout à la main. Ensuite, il faut arroser tous les jours, désherber, surveiller la pousse, protéger des oiseaux…”.  Un travail à plein temps pour cette jardinière tout juste retraitée. “Depuis que j’ai acquis ce petit lopin de terre, je viens ici tous les jours de 9 heures 30 à 17 heures environ. J’ai toujours aimé cela, je crois que cela me vient de mes grands parents, qui m’ont élevée à la campagne” explique Annick.

Cabane
Dans la petite cabane du jardin, il y a tout ce qu’il faut pour travailler : outils, sacs de terreau, graines, bottes et ciré en cas de pluie, et même un barbecue et un réchaud pour déjeuner sur place. La jardinière s’est aussi fabriquée des toilettes sèches à l’aide d’un vieux siège et d’un sceau.

Dans la catégorie potager, il y a une centaine de participants. Le jury passe entre le 15 et le 30 juin, mais nous ne savons pas quel jour précisément. Il faut que tout soit propre à ce moment là ! Ils examinent l’ensemble du jardin, l’état des légumes, et vérifient que la terre est bien désherbée autour des plants”explique Annick.

Jardins Thiais

Le jardin est séparé en deux par un portique en bois. Côté potager, les rangées de pommes de terres, petits pois, brocolis, persil, radis, mais aussi haricots, courgettes, et échalotes sont plantés côte à côte et séparés en deux parcelles. Un seul espace, libre, accueillera bientôt les tomates lorsque les Saints de glace seront passés (ndlr : du 11 au 13 mai), “ce sont les jours où peuvent survenir les dernières gelées nocturnes qui sont mortelles pour les plantations” explique la jardinière.

Pour arroser le potager, l’eau de pluie est récupérée par une gouttière au dessus de la

Cuve

cabane, et se déverse dans trois énormes cuves au fond du jardin.

Plus à l’ombre, au fond du jardin, Annick a aménagé un espace de verdure et de fleurs. Hortensias, magnolia, bleuets, rosiers, pivoines, althéas… “il y a de tout” résume-t-elle. Facile de repérer ses fleurs préférés : les rosiers, plantés en nombre autour du carré potager. “Les fleurs mettent en valeur le potager. Quand vous arrivez et que vous voyez un beau jardin, c’est agréable. Avoir un prix au concours, cela signifie que votre jardin

Jardins Thais 3

plaît aux autres, c’est une forme de reconnaissance du travail” explique Annick.

Pour pouvoir exercer sa passion à moindre coût, la jeune retraitée a ses astuces, comme la technique du bouturage pour les rosiers. “Il suffit de planter une tige ancienne à une profondeur de deux yeux (ndlr : légers renflements qui apparaissent sur les branches en hiver pour donner naissance à un nouveau rameau). dans le sol” explique-t-elle. Le compost est aussi fait maison, en laissant pourrir les herbes coupées, sans pesticide. Idem pour les graines, récupérées directement des légumes consommés.

A lire aussi : Tous les concours de jardin fleuri 2014 dans le Val de Marne.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans , , avec comme tags Jardins, , Légumes,
Cet article est publié dans , ,
Un commentaire pour Annick Grégoire : la passion du jardin
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi