Société | Val-de-Marne | 06/05/2014
Réagir Par

Au-delà d’APB, que veulent faire nos futurs bacheliers ?

Au-delà d’APB, que veulent faire nos futurs bacheliers ?

microtrottoire orientation 3A quelques semaines du baccalauréat, les lycéens ont déjà du réfléchir à leur avenir et formuler des vœux sur la plate-forme APB (Admission Post-Bac), socle logiciel qui enregistre les souhaits de chacun au niveau national et rendra son verdict le 23 juin. Mais que veulent-ils vraiment faire ? 

Il y a ceux qui rêvent de cinéma, mode et musique, d’autres qui veulent aider leur prochain en se dirigeant vers la médecine ou le social, tandis que certains sont plus résignés. Ils ont choisi grâce à Internet, les salons étudiants, leurs profs ou leurs parents. Témoignages recueillis dans les lycées d’enseignement général et professionnel de Saint-Exupéry à Créteil, Eugène Delacroix à Maisons-Alfort, Jean Macé et le Microlycée de Vitry-sur-Seine, La Source et Edouard Branly à Nogent-sur-Marne.

microtrttoire orientationBaptiste, 17 ans, terminale ES, Nathanaël, 17 ans, terminale ES et Océane, 18 ans, terminale S  Aucun doute
Baptiste : « J’ai toujours aimé être sur l’ordinateur. Depuis le collège, je sais que je veux faire de l’animation 2D/3D. A un moment j’avais un peu abandonné l’idée et pensais aller en lycée professionnel mais  j’ai fait un lycée général me suis remotivé. J’ai postulé à l’ISART et ai été accepté.  »
Nathanaël : « Je sais depuis longtemps vers quoi me diriger. Avant j’habitais l’Essonne et j’ai déménagé ici pour habiter avec ma grand-mère afin de pouvoir aller dans un meilleur lycée et mettre toutes les chances de mon côté car je postule à des prépas école de commerce et à l’université Paris Dauphine. Ce dernier choix a ma préférence car c’est cofinancé par des entreprises. Avant, mon père bossait pour de grandes entreprises, notamment en Amérique du sud. Cela m’a permis de voir les choses différemment et de m’ouvrir à l’économie. Je ne sais pas exactement quel métier j’exercerai plus tard mais je veux être dans cette branche. »
Océane : « Je dessine depuis mes 6 ans et me passionne pour l’informatique et le design conceptuel. J’ai déjà regardé des tutoriaux de programmation pour m’entraîner et m’amuser toute seule chez moi et me suis inscrite en école de multimédia pour étudier le web design. »

microtrottoire orientation 2Fanny, 17 ans, terminale ES, Lorena, 17 ans, terminale ES et Edwige, 17 ans, terminale S  Dur de choisir sans  passion
Fanny : « Je n’ai aucune idée de mon futur métier, c’est flou. Je ne sais pas encore quel vœux mettre en premier. Pour l’instant je postule pour m’inscrire en droit, en audiovisuel et en prépa hypokhâgne… mais ça c’est pour faire plaisir à mon père. En fait, je n’ai pas vraiment de passion, j’adore le cinéma et y vais souvent mais ne me vois pas pour autant travailler dans ce milieu. »
Lorena : « J’ai des origines espagnoles, je vais tous les ans en Espagne et voudrais vivre et exercer un métier en rapport avec ce pays. Je voulais même aller y faire mes études mais mes parents ne voulaient pas. Alors je vais faire une licence en langue ici. »
Edwige : « Au départ je voulais être vétérinaire… mais comme les animaux me font peur, je me suis tournée vers l’humain. Je veux être médecin, chirurgienne plus précisément. Enfin, on verra si déjà je réussis les trois premières années. J’ai un peu peur car je sais que les deux premières années sont très dures mais, après, je suis sûre d’avoir un métier. »

Laura, 18 ans, terminale ARCU (Accueil relation clients et usagers) Travailler vite
« Je veux travailler comme hôtesse de réception dans des hôtels. Je me suis questionnée assez jeune sur ma formation parce qu’après une troisième « découverte professionnelle », on doit forcément aller dans un lycée professionnel. Les stages m’ont permis de me conforter dans mon choix car on réalise en quoi consiste exactement le métier. L’an prochain, je vais suivre une mention complémentaire en accueil réception, c’est une année de spécialisation en alternance, à Paris. Je veux travailler rapidement. »

microtrottoire orientation (S)Sydney, 20 ans, terminale ARCU (Accueil relations clients et usagers) Percer dans la musique
« Après mon bac, je prendrai une année sabbatique pour me consacrer à ma passion et essayer de réussir dans la musique. Je chante depuis que j’ai quatre ans et prends encore des cours aujourd’hui. Je vais essayer de passer des castings pour des émissions tremplins comme Pop star ou The voice. Si je commence directement des études, je n’aurais pas le temps de préparer d’auditions et je préfère mettre toutes les chances de mon côté en m’arrêtant un an. Si je n’y arrive pas, j’étudierai l’Arabe pour faire du commerce international… mais je retenterai quand même dans la musique après être diplômé ! »

Habib, 17 ans, seconde gestion administration Créer sa  marque 
« Je voudrais créer ma propre marque de mode et sais à quoi elle ressemblera, j’ai déjà le nom et le logo. Si j’ai choisi cette filière au lycée, j’avoue que c’était d’abord pour les filles… mais finalement, cela m’intéresse. »

microtrottoire orientation 3Sabrina, 17 ans, terminale comptabilité et Wafia, 17 ans, terminale comptabilité Déterminées
Sabrina : « A la base, c’est l’ambiance des aéroports qui me branchait, mais je ne suis pas bonne en Anglais, alors j’ai abandonné cette idée. Aujourd’hui, c’est le métier d’agent immobilier qui m’attire. Je veux faire des visites et ne pas rester enfermée derrière un bureau. Une amie de la famille fait ce métier et m’a expliqué en quoi ça consiste. »
Wafia : « Cela fait trois ans que je sais ce que je veux faire. Ma petite sœur était dans un foyer et j’ai pu y voir des moniteurs qui m’ont donné envie de devenir éducatrice. Ma grande sœur travaille là-dedans aussi. Aider les jeunes à se remettre dans le droit chemin, les sortir de leur banlieue et de leur quotidien, c’est vraiment ce que j’ai envie de faire. »

Tiffany, 18 ans, terminale comptabilité Gagner de l’argent et faire du relationnel
« Idéalement, je voudrais être trader. Le relationnel, parler aux gens, être à leur écoute pour placer en bourse pour eux… tout cela m’attire. J’ai fait un stage dans ce domaine pendant les vacances et quelqu’un de ma famille travaille là-dedans, alors je sais en quoi cela consiste. En plus, cela paie bien ! »

Samuel lycéen orientationSamuel, 18 ans, terminale ES Événementiel sportif
« Depuis tout petit je sais que je veux travailler dans l’univers du sport, mais mon choix s’est arrêté en début d’année sur l’événementiel sportif. Dans une semaine, je passe les concours de l’ESG, une école de commerce que j’ai connue d’abord grâce à des amis, puis par le Salon de l’étudiant et les journées portes ouvertes. »

microtrottoire orientation (V)Valentin, 18 ans, terminale S Cinéma
« Depuis une dizaine d’années, je sais que je veux travailler dans le cinéma. J’ai toujours aimé et cela me permettra de sortir des sentiers battus. J’ai pris une option cinéma en candidat libre pour le bac et dois réaliser un court-métrage d’environ six minutes. J’ai candidaté à l’ESRA et j’ai été pris. Il ne me reste plus qu’à réussir le bac. »

Romain, 20 ans, première ES  Soigner
« Plus tard je veux travailler dans l’infirmerie ou en tant que prothésiste. J’aurais voulu être médecin mais c’est trop difficile et je ne suis pas assez scolaire. En tout cas, je veux être dans le milieu médical depuis que je suis tout petit et j’ai déjà bossé comme brancardier et auxiliaire de vie. L’idée de soigner des gens me plait. Mais je ne sais pas encore, je verrais bien l’année prochaine quand je devrais faire des choix. »

2014-05-06 11.15.08Léa, 20 ans, terminale ES Aider les autres
« Si j’arrive à avoir mon bac j’irai en IUT carrière sociale pour devenir éducatrice spécialisée. C’est un domaine que j’affectionne beaucoup car c’est humain, cela me permettra d’aider les autres et de me rendre utile. J’ai eu la chance de rencontrer des gens qui m’ont aidée, les professeurs du micro-lycée notamment, et j’ai envie de faire cela à mon tour, de tendre la mains aux autres et de les aider à s’en sortir. »

Hélène, 22 ans, terminale STMG (sciences et technologies du management et de la gestion) Comptabilité , pourquoi pas
« L’année prochaine je vais tenter un BTS comptabilité.  Je ne m’imagine pas en fac, il me faut de la pratique, pas juste m’asseoir et écouter. La comptabilité, ce n’est pas vraiment un choix par défaut mais je ne me vois pas dans autre chose… Je me suis renseignée sur internet pour savoir quel diplôme il fallait passer pour devenir expert-comptable et quel chemin il fallait emprunter. Ce sont les profs qui m’ont conseillée de commencer par un BTS. »

Laura, 22 ans, terminale STMG (sciences et technologies du management et de la gestion) Vocation infimière
« J’ai toujours voulu être infirmière… J’avais pensé à médecine, mais c’est trop long. J’ai été déscolarisée un temps, et puis j’ai repris les études pour passer le bac et rentrer en école d’infirmière. Je me suis renseignée sur Internet pour voir les dates des concours et comment m’y préparer. Je me suis aussi inscrite en BTS comptabilité au cas où je n’aurais pas le concours en septembre, pour ne pas rester à rien faire et continuer à préparer les concours pour les retenter l’année suivante. »

2014-05-06 11.28.48Rachney, 20 ans, terminale STMG (sciences et technologies du management et de la gestion) Concilier passion et travail
« J’en ai un peu marre de rester assis et d’écouter,  j’ai choisis d’aller vers un BTS en alternance pour mêler théorie et pratique et récupérer un peu de sous au passage ! Si vraiment j’avais été vers mes passions, j’aurai cherché à suivre une filière dans le cinéma, ou en rapport avec les animaux. Mais pour l’instant, je privilégie le plan B qui m’assurera d’avoir un travail et des sous. Je me suis dit que le mieux serait d’associer vente et relation client puis me suis renseigné via Internet, les salons étudiants et en demandant conseil aux profs. C’est comme ça que j’ai découverts le BTS MUC (management des unités commerciales). »

Laurent, 23 ans, terminale L Un grand point d’interrogation
« Mon orientation c’est encore un grand point d’interrogation. Je ne sais pas vers quel domaine me tourner, je me renseigne encore et n’ai pas une piste plus claire qu’une autre. Je me tournerai probablement vers un BTS en alternance parce que, selon moi, c’est plus valorisant, mais je n’ai vraiment aucune idée de la filière. Il va pourtant falloir que je fasse un choix. »

Romain, 18 ans, terminale L Une mère bonne conseillère
« Je me suis inscrits pour faire de la psychologie et de la psychanalyse. A la maison il y a beaucoup de bouquins de psychanalyse. Ma mère travaille dans l’orientation et c’est surtout elle qui m’a conseillé et renseigné sur toutes les filières. Grâce à elle, j’ai une idée assez précise de ce que je veux faire. Elle m’a parlé de la naturopathie et j’aimerais bien me diriger là-dedans ensuite, sachant qu’en plus j’ai pas mal d’affinités avec la nature. Comme on est obligé de mettre un certain nombre de choix, j’ai aussi mis la sociologie et l’anthropologie. »

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi