Solidarité | Chevilly-Larue | 17/06/2014
Réagir Par

Chevilly regrette de ne plus faire partie de la politique de la ville

Chevilly regrette de ne plus faire partie de la politique de la ville
Publicité

Il s’agit de Sucy-en-Brie, Cachan, Fresnes, Chevilly-Larue, Joinville-le-Pont, Maisons-Alfort et Villeneuve-le-Roi. A Chevilly, la nouvelle n’a pas été accueillie en fanfare.

« A force de taper à la porte, nous avions fini par obtenir un contrat urbain de coésion sociale (Cucs) qui a permisde développer des projets d’insertion avec des associations locales qui s’ocupent des publics en difficulté, une maison pour tous, des clubs de prévention… le couperet qui tombe aujourd’hui est désarmant et méprisant à l’égard des habitanst qui ont besoin qu’on aille encore plus loin, notamment dans le quartier des Sorbiers. Concrètement ce-sont 40 000 euros en moins pour des projets de terrain et un arrêt total de la reconnaissance des besoins de la la population« , regrette Christian Hervy, ancien maire de la ville qui a passé le témoin aux municipales de 2014 en restant dans l’exécutif municipal.

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi