Municipales 2014 | Villejuif | 21/01/2014
Réagir Par

Claudine Cordillot lance sa campagne à Villejuif

Claudine Cordillot lance sa campagne à Villejuif
Publicité

Claudine CordillotClaudine Cordillot, maire sortante PCF de Villejuif vient de lancer sa liste En avant Villejuif avec un journal de campagne, une inauguration de permanence en fanfare et des ateliers thématiques.

La campagne a commencé par l’inauguration festive de sa permanence, ce samedi 18 janvier, à l’issue d’une marche en musique démarrée de la place du marché, en présence de dizaines de militants enthousiastes. Parmi eux, Laurent, 40 ans et Raphaël, 32 ans. «On veut rester comme on est à Villejuif», expliquent les deux amis, qui se disent contents du bilan de Claudine Cordillot. «Elle a fait ce qu’elle a pu, sachant qu’elle a passé quand même cinq ans sous Sarkozy», précise Raphaël  qui se dit «tombé dans la soupe [communiste] très jeune».

A l’arrivée, il faut faire preuve de patience pour visiter la nouvelle permanence, trop petite pour accueillir tout le monde. «Il va falloir faire des tours», glisse un militant en souriant.

Permanence En avant VillejuifJuste le temps de prendre un verre de vin chaud et la candidate prend le micro pour remercier ses soutiens massés des deux côtés de la rue. «Cette permanence est un lieu pour en construire d’autres», déclare-t-elle, tout en rappelant que « Villejuif est une ville dynamique, pleine de projets, une ville populaire », mais aussi «une ville rebelle en permanence contre toutes les injustices». Service public, pouvoir d’achat, emploi, amélioration des conditions de vie des Villejuifois, telles sont les priorités qu’elle entend défendre dans son projet. Un discours qui n’a pas de mal à convaincre des militants déjà acquis à sa cause, comme Irène, Michel et Jean. «C’est une femme à l’écoute des gens, qui n’a pas peur d’aller dans les quartiers», apprécient-ils.

 

 

Maire sortante, Claudine Cordillot ne sous-estime pas l’opposition et les scores qu’elle peut réaliser, mais contre-attaque. « Tous mes opposants ont trois points communs, ils veulent ‘en sortir avec 90 ans de communisme’, arrêter la densification et le développement des logements sociaux et supprimer les services publics pour diminuer les impôts. Je leur réponds que la densification, qui reste spécifique à certains quartiers, est aussi propice au développement économique et aux emplois et  qu’arrêter de construire du logement social reviendrait à rejeter les populations les plus fragiles en dehors de notre ville, alors qu’il y a encore 4000 demandeurs de logements à Villejuif. Je défends la mixité des logements, avec à la fois du logement social, de la location et de l’accession à prix maîtrisé. Concernant la fiscalité, les impôts n’ont pas augmenté alors que nous avons poursuivi le développement des services publics », détaille l’élue.

Parmi les prochaines étapes de campagne, la candidate devra aussi confirmer l’alliance avec le PS qui commence à manifester quelques signes d’impatience.

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags , ,
102 commentaires pour Claudine Cordillot lance sa campagne à Villejuif
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi