Société | Accueil Val de Marne (94) Vitry-sur-Seine | 02/12/2014
Réagir Par

Comment sortir l’Ehpad Les Lilas de l’impasse?

Comment sortir l’Ehpad Les Lilas de l’impasse?
Publicité

Ehpad Lilas Vitry« 6 agents pour s’occuper des 72 personnes âgées de l’Ehpad Les Lilas de Vitry le matin, leur donner leur petit déjeuner, les médicaments, les laver, les habiller… c’est insuffisant. Au mieux, les derniers résidents prennent leu petit déjeuner à 11h30 », déplore R. Sanchez, représentant des familles au Conseil de la vie sociale de l’établissement, qui vient d’écrire à la ministre de la Santé Marisol Touraine pour l’alerter.

Cette situation, le directeur de l’établissement, Richard Tourisseau, ne la dénie pas, mais il rappelle l’équation financière qu’il doit résoudre. « Associatif jusqu’en 2009, cet établissement a vécu sous perfusion financière des communes jusqu’à ce qu’il devienne public en 2010, désormais financé par l’Agence régionale de santé ainsi que ses pensionnaires à hauteur de 60%. A ce jour, le déficit est de 1,5 millions euros, soit 30% de budget de l’Ehpad et la principale question que je me pose est ‘est-ce que l’on vas passer le 1er janvier? », indique le directeur, nommé sur place depuis octobre 2012, après un temps de vacance de la direction.

« Mais à force de ne pas embaucher de personnel, cet établissement est devenu un vrai mouroir. Pourtant, le prix n’est pas donné, de 2 600 euros par mois par résident! », reprend R.Sanchez, dont la mère de 91 ans est pensionnaire de l’Ehpad depuis plusieurs années.

Manque d’aides-soignant

Au-delà des moyens, le représentant des familles remet aussi en cause l’organisation des ressources humaines, reprochant un cloisonnement des tâches entre les agents qui nuit à l’accompagnement effectif des patients.

« Lorsque j’ai pris la direction de l’établissement, les ASH (agents des services hospitaliers, en charge de l’entretien) faisant le travail des aides-soignants et réciproquement. Nous avons clarifié la situation et encouragé la promotion des ASH en aide-soignant en les accompagnant pour se former et se diplômer. Il n’est pas question de revenir à un mélange des tâches« , réagit sur ce point Richard Tourisseau.

« Je ne critique pas cette démarche de qualification des ASH mais nous sommes arrivés au bout du processus. Tous les ASH qui souhaitaient se former l’on fait. A ce jour, il manque pourtant plusieurs aide-soignants pour permettre une organisation plus fluide. Il faut donc recruter et l’Agence régionale de santé doit prendre ses responsabilités« , indique de son côté Barbara Filhol, déléguée CGT et secrétaire du CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail).

Réunions de crise les 9 et 11 décembre

Deux réunions sont prévues pour évoquer la situation d’ici quelques jours. Une à l’initiative de la direction le 9 décembre et une autre organisée par le représentant des familles deux jours après.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

9 commentaires pour Comment sortir l’Ehpad Les Lilas de l’impasse?
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi