Environnement | Villeneuve-Saint-Georges | 16/06/2014
Réagir Par

Enquête parcellaire d’expropriation pour la ZAC centre-ville de Villeneuve-Saint-Georges

Enquête parcellaire d’expropriation pour la ZAC centre-ville de Villeneuve-Saint-Georges
Publicité

Projet Zac Multisite Villeneuve Saint Georges Ilot Carnot Rue Leduc Credit EPA ORSADans le cadre de la Zac (Zone d’aménagement concerté) destinée à réaménager le centre-ville de Villeneuve-Saint-Georges, une enquête publique parcellaire démarre à partir de ce lundi 16 juin jusqu’au vendredi 4 juillet pour valider les parcelles à exproprier. Rappel du contexte et détails pratiques.

Contexte

Située en bordure de Seine dont elle est coupée par la RD6 et la voie ferrée, à proximité de sa confluence avec l’Yerres, Villeneuve-Saint-Georges jouit à la fois de la proximité de Paris (12 minutes de la Gare de Lyon par le RER D) et de la ceinture verte (Forêt de Sénart, de Notre Dame…). La ville bénéficie aussi d’un patrimoine urbain historique, habitée depuis l’antiquité et même la préhistoire. C’est dans la seconde partie du 19ème siècle, avec l’arrivée du chemin de fer, que ce petit village viticole a muté, devenant une ville ouvrière et cheminote avec un important centre de triage. La population croit alors rapidement et sont construites les premières cités HBM (Habitations à loyer modéré). Les grands ensembles (quartier nord, bois Matar) s’élèvent eux après la seconde guerre mondiale.

Mais comme toute la Seine Amont, la commune n’est pas épargnée par la désindustrialisation et elle est aujourd’hui la ville du département dont les habitants sont les plus pauvres, avec un revenu fiscal médian des ménages de 13863 euros (contre 32 017 euros à Saint-Mandé). La ville connaît également des problèmes d’insécurité chronique. Identifiée avec les autres villes de la Seine Amont (jusqu’à Ivry) comme un territoire prioritaire à requalifier dès le début des années 1990, dans le cadre notamment du schéma directeur de la région de 1994, la ville est partie prenante de de l’Opération d’intérêt national Orly Rungis – Seine Amont dotée d’ un établissement public d’aménagement (EPA ORSA) créé en 2007. En 2010, la ville fait partie des 40 projets retenus dans le Programme National de Requalification des Quartiers Anciens dégradés (PNRQAD) initié en 2009, avec à la clef un accompagnement financier. La convention pluriannuelle de mise en œuvre du PRNQAD doit s’échelonner de 2011 à 2017.

Reamenagement centre ville Villeneuve Saint Georges EPA ORSAC’est dans ce contexte que s’inscrit la Zac multi-site de centre-ville, créée en 2011 aux côtés d’autres outils d’amélioration de l’habitat et de restauration immobilière. Cette Zac prévoit sur plusieurs secteurs de reconstruire les immeubles trop dégradés, en réhabiliter d’autres , réaménager les espaces communs et développer aussi des bureaux, commerces et équipements publics. Les secteurs concernés sont ceux de l’ïlot Carnot, l’îlot Dazeville et Pont d’Yerres-Orangerie. Afin de réaliser cette opération, un certain nombre d’expropriations doivent être menées et une première enquête publique s’est déroulée en juin 2013 pour en justifier l’utilité publique. Elle a obtenu un avis favorable tout en laissant entrevoir, via les remarques apportées par les habitants et commerçants locaux, quelques inquiétudes et mécontentements. Quelques manifestations ont même été organisées cet hiver rue de Paris pour protester à la fois contre les expropriations et le couvre-feu destiné à lutter contre  l’insécurité le soir, dans le contexte tendu des élections. En bref, le projet prévoit la démolition de 130 logements en contrepartie de la construction de 470 logements neufs dont 50% de logements sociaux.

 

 

La présente enquête publique est une enquête parcellaire. Elle doit valider précisément les parcelles à exproprier sur quatre sites Carnot 3 (pointe compris entre la rue de la Marne, la rue de Paris et la rue Henri Leduc, juste avant la mairie), Janin, place du lavoir et Orangerie – Pont de l’Yerres.

L’enquête publique en pratique

Le dossier de cette enquête parcellaire est consultable jusqu’au 4 juillet à la direction de l’aménagement et de l’urbanisme de Villeneuve-Saint-Georges , au 22 rue de Balzac. Il est possible d’y déposer ses remarques.
Il est également possible de rencontrer directement le commissaire enquêteur, Jean-Pierre Maillard, à l’occasion de quatre permanences :
lundi 16 juin 2014 de 9h à 12h
samedi 21 juin 2014 de 9h à 12h
mardi 1er juillet 2014 de 15h à 18h
vendredi 4 juillet 2014 de 15h à 18h

 

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi