Loisirs | Val de Marne | 08/09/2014
Réagir Par

Eté en Val de Marne, le mauvais temps a fait des heureux

Publicité

Playmobil_FunPark_parc_de_loisirsComme sur le plan national, musées et espaces couverts ont profité du mauvais temps cet été dans le Val de Marne. A l’instar du Playmobil fun park de Fresnes et ses 2000 m2 de plaine de jeu bien au chaud.

«Nous avons enregistré cet été 35% de visiteurs de plus que l’année 2013», se réjouit Cécile L’Hermite, responsable marketing chez Playmobil. «Entre 85 et 90% des visiteurs sont issus d’Ile de France dont la moitié de Val de Marnais. Les gens viennent en général une petite demi-journée.» A l’Exploradôme de Vitry, musée interactif de découverte scientifique, près de 3 000 visiteurs sont venus pendant les vacances, soit 27% de plus que l’été 2013, indique également Caroline Desbans, responsable de communication, qui précise pourtant que le musée était fermé pendant 10 jours autour du 15 août. Même constat au Macval où l’on indique une progression de la fréquentation.

Les plages ont en revanche eu moins de succès. A Champigny-Plage, qui se tenait du 5 au 20 juillet, période où le soleil s’est fait particulièrement désirer, 35 000 personnes se sont tout même déplacées mais cela représente malgré tout une baisse de 36%. Le Château de Château_de_Vincennes_Paris_FRA_002Vincennes a également connu un mois de juillet en baisse de fréquentation par rapport à juillet 2013, avec 10 388 visiteurs contre 12 279 l’an dernier mais a en revanche progressé au mois d’août avec 12 876 entrées contre 12 294 en 2013. «Nous sommes très dépendants du temps car il s’agit d’un château médiéval, pas d’un musée fermé», explique-t-on au service billetterie du monument historique. D’autres éléments peuvent aussi expliquer la belle progression en août comme la mise en place deux visites exceptionnelles des parties hautes par jour alors que celle-ci n’est proposée qu’une fois par semaine, le dimanche à 11 heures, en temps normal.

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi