Logements | | 08/07/2014
Réagir Par

Expropriations Ivry Confluence: la ministre répond à Christian Cambon

Expropriations Ivry Confluence: la ministre répond à Christian Cambon

Ivry Confluence Groupe scolaire Image Agence Chartier-DalixSylvia Pinel, ministre du Logement et de l’égalité des territoires, a répondu ce mardi 8 juillet au sénateur-maire UMP de Saint-Maurice Christian Cambon à propos des conditions d’expropriations dans la ZAC Ivry Confluence.

Ce projet qui s’emploie à métamorphoser 145 hectares en bordure de Seine suscite à la fois l’enthousiasme et l’inquiétude d’habitants expropriables. Le sénateur avait déposé fin juin une question qui avait suscité a polémique avec le maire PCF d’Ivry-sur-Seine, Pierre Gosnat. Voir la question et la réaction du maire d’Ivry. Ce mardi 8 juillet, le sénateur a interpellé Sylvia Pinel, lors d’une séance de questions orales au gouvernement, et en présence du collectif Ivry sans toit.

(…) Le bien-fondé de cette entreprise n’est pas discutable, quoique l’on puisse s’interroger sur son gigantisme, mais peut-on, en 2014, conduire des opérations selon des méthodes peu respectueuses des habitants ? Ceux-ci sont mal informés et des indemnisations extrêmement faibles leur sont proposées : 2 000 euros par mètre carré alors que les prix du marché oscillent entre 4 000 et 5 000 euros. Une délégation d’habitants, venue assister à nos débats, attend des réponses“,a posé l’élu.

Le projet a fait l’objet d’un effort particulier de communication sur ses aspects de programmation et de relogement. Le gouvernement a été très attentif à l’information des habitants. La mairie d’Ivry et l’aménageur s’attachent au relogement des habitants, grâce à une maîtrise d’ouvrage urbaine et sociale. Quatorze propriétaires occupants ont déjà réinvesti dans des logements neufs et huit dossiers sont en cours d’instruction. Les expropriations sont phasées afin que les locataires puissent bénéficier des nouveaux projets immobiliers. Vous le voyez, tout est fait pour répondre aux préoccupations légitimes des habitants”, a répondu la ministre.

Je ne puis que confirmer la différence entre ce que vos services vous ont dit et la réalité du terrain : les gens n’ont pas accès aux informations. Il serait bon que le préfet rappelle précisément les règles d’information à l’aménageur. Vous n’avez pas évoqué le problème de l’indemnisation ; il ne s’agit pas de contestataires mais de propriétaires modestes, j’y insiste“, a réagi Christian Cambon.

Voir le détail de l’échange sur le site du Sénat

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
5 commentaires pour Expropriations Ivry Confluence: la ministre répond à Christian Cambon
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi