Environnement | Accueil Val de Marne (94) Ivry-sur-Seine | 24/10/2014
Réagir Par

Feu vert pour la reconstruction de l’usine d’incinération d’Ivry

Feu vert pour la reconstruction de l’usine d’incinération d’Ivry

Syctom Ivry sur SeineLe comité syndical du Syctom (syndicat intercommunal de gestion des déchets de 84 villes de la région) a choisi le 17 septembre de confier la reconstruction de l’usine d’incinération d’Ivry-sur-Seine (avec une capacité réduite de 730 000 tonnes à 350 000 tonnes par an) au groupement conduit par Sita (filiale de Suez environnement),

avec Eiffage Travaux publics, Chantiers modernes BTP, Inova, Hitachi Zosen Inova, Vinci Environnement, Cegelec (désormais Vinci Energies), Satelec, Bonnars & Gardel Ingénieurs Conseils et Aia Architextes Ingénieurs associés.

Outre la reconstruction de l’usine d’incinération, des tranches optionnelles prévoient la construction d’une unité de tri-mécanisation-biologique (TMB) de 310 000 tonnes/an dénoncée par les élus écologistes, lesquels s’opposent également à la reconstruction de l’usine (voir article précédent rappelant le contexte et le double débat sur ce sujet).

Bien que favorable à la reconstruction de l’usine, mais défavorable  la possible création d’une unité TMB, le maire d’Ivry, Pierre Gosnat, s’est abstenu.

Le collectif 3R, qui milite contre la reconstruction de l’usine et l’implantation d’une unité de TMB, et avait organisé des manifestations lors des séances du comité syndical du 3 octobre (qui n’avait pas le quorum pour acter la décision) et du 17 octobre, a dénoncé un scandale financier et écologique. « Malgré les fortes oppositions des riverains, malgré l’annulation de l’autorisation d’exploiter de l’usine de TMB/Méthanisation de Romainville par le tribunal administratif de Montreuil, malgré l’opposition du Conseil municipal d’Ivry-sur-Seine à l’implantation de l’unité de TMB/Méthanisation prévue dans le projet, les élus du Syctom ont voté à la quasi unanimité, pour le projet présenté lors du Débat public de 2009, sans modifications majeures. On peut vraiment s’étonner de la faible opposition des élus à un projet dépassé et dangereux : seules deux élues EELV de Paris ont voté contre, le texte étant en contradiction avec la politique « zéro déchet » dans laquelle la capitale déclare s’engager, tandis que le Maire d’Ivry s’est seulement abstenu, malgré le vote unanime de son conseil municipal contre la partie TMB-méthanisation du projet. La baisse continuelle des quantités des déchets traités depuis 2000, les directives européennes de plus en plus opposées à l’incinération et au traitement par le TMB des déchets résiduels, la déclaration récente de la ministre de l’Ecologie sur les ondes de France Inter considérant que l’incinération des déchets est une solution dépassée, le rôle de l’élimination des déchets dans le réchauffement climatique, n’ont en rien modifié la décision absurde des élus. (…) Cette décision est un scandale financier, écologique et sanitaire qui va à l’encontre des intérêts des citoyens que nos élus sont censés défendre. Sans parler de l’endettement à venir des communes et de la hausse de la redevance de près de 3 % par an, en cas de construction de la partie TMB méthanisation« , argue le collectif dans son communiqué.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
8 commentaires pour Feu vert pour la reconstruction de l’usine d’incinération d’Ivry
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi