Politique locale | Val de Marne | 08/04/2014
Réagir Par

Fin du groupe centriste au Conseil général du Val de Marne

Publicité

Nathalie EroukhmanoffAlors que Nathalie Eroukhmanoff (photo), 29 ans, vient de remplacer son père Jean Eroukhmanoff, 61 ans, au Conseil général du Val de Marne, cette dernière a annoncé lors de la Commission permanente du lundi 7 avril qu'elle quittait les bancs du groupe centriste qui comptait trois élus avec Dominique Le Bideau et Jean-Pierre Barnaud (Modem).

Le groupe devrait donc cesser d’être, ne comptant plus que deux membres, à moins qu’il n’obtienne une dérogation pour fonctionner en binôme.

« Ma famille politique n’est pas celle des centristes, je ne me serais pas sentie à l’aise dans ce groupe », indique l’élue, exclue de l’UMP en décembre 2013 en raison de la campagne des municipales lors desquelles a fait campagne pour son père, en dissidence avec le maire sortant de Saint-Mandé Patrick Beaudouin. Elle siégera donc comme non inscrite aux côtés de Nicolas Clodong, conseiller général de Saint-Maur Centre. « Pour moi, le principal est se mettre au travail sur des dossiers sensibles sur les crèches de Saint-Mandé, la PMI et le collège De Croly. »

Le groupe centriste n’aura pas survécu aux municipales 2014. Si le Modem a soutenu Jean Eroukhmanoff, Dominique Le Bideau, première adjointe au maire UDI de Vincennes Laurent Lafon, s’est positionnée avec ce dernier en faveur du maire sortant de Saint-Mandé.  Le groupe avait également déjà décidé de ne pas reconduire dans ses fonctions son collaborateur administratif, Cédric Tartaud Gineste, candidat UMP à Alfortville. Une décision à laquelle n’était pas favorable Jean Eroukhmanoff.

 

 

De la voix même de ce dernier pourtant, ce groupe autonome avait du sens. « Disposer d’un groupe nous a permis d’avoir des moyens d’expression, avec notamment une tribune tous les mois dans le bulletin du Conseil général ainsi que l’accès à la commission permanente« , commente-t-il, alors que cet ancien UMP avait auparavant longtemps siégé aux côtés des UMP et apparentés. « Mais il faut une certaine homogénéité dans les réflexions et chacun doit se sentir bien dans ses actions », ajoute l’ancien conseiller général, désormais élu d’opposition au sein du Conseil municipal de Saint-Mandé.

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

8 commentaires pour Fin du groupe centriste au Conseil général du Val de Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi