Politique locale | Arcueil | 04/06/2014
Réagir Par

Financement des communes: Daniel Breuiller rue dans les brancards

Financement des communes: Daniel Breuiller rue dans les brancards
Publicité

Daniel-BreuillerDans un courrier adressé à Manuel Valls, le maire EELV d'Arcueil, Daniel Breuiller,  s'alarme de la diminution de 11 milliards d’euros de dotation aux collectivités locales annoncée par le Premier ministre, indiquant que si une telle mesure avait été annoncée par Nicolas Sarkozy, tous les élus de gauche auraient défilé devant Matignon.

« Je ne m’y résous pas pour ma ville car la perte de 600 000 € chaque année, en 2015, 2016 et 2017 après 350 000 € en 2014 signifie pour notre équipe municipale l’obligation de diminuer d’autant les services rendus à la population« , oppose l’élu. « Alors que nos concitoyens nous demandent d’intervenir plus fortement dans le domaine du logement où la crise s’aggrave (…),  au plan de la prévention et de la sécurité, alors que les faits délictueux augmentent, au plan éducatif avec la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, en matière de cadre de vie et de l’action contre la pollution ou pour les économies d’énergie, dans l’action sociale, l’aggravation des conditions de ressources de nombreuses familles les amenant à se tourner vers la ville pour obtenir des aides d’urgence« , détaille le conseiller général-maire écologiste.

« La réduction de la dette publique est une ardente nécessité et je comprends à quel point les marges de manœuvre sont étroites. Mais comment accepter que la quasi-totalité des économies porte sur les populations moyennes et modestes, quand toutes les études montrent l’incroyable enrichissement des plus riches ? Comment accepter des aides aux entreprises indifférenciées et sans contrepartie, quand on sait que les plus grandes ont des niveaux d’imposition 3 à 4 fois inférieures aux PME et que la rémunération des actionnaires est le poste budgétaire qui a le plus augmenté depuis 20 ans bien avant les mesures d’emploi ou des salaires ? Si une telle mesure avait été prise sous la présidence de Nicolas Sarkozy, avec mes collègues maires de gauche nous aurions défilé devant Matignon dans une quasi-unanimité pour contester cette mise à mal de notre capacité d’agir pour nos populations. Prise par l’actuel gouvernement, l’insupportable ponction sur nos collectivités se transforme en une « contribution à l’effort national de redressement des comptes publics » qui à ce jour nous laisse sans réaction« , dénonce l’édile.

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

13 commentaires pour Financement des communes: Daniel Breuiller rue dans les brancards
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi