Publicité
Publicité: Forfait améthyste Val-de-Marne
Education | Fontenay-sous-Bois | 12/11/2014
Réagir Par

Fontenay se mobilise pour soutenir l’élue FCPE attaquée en justice

CaptureEn février dernier, le Conseil départemental de la FCPE a exclus trois parents d’élèves de l’école Paul Langevin de Fontenay-sous-Bois qui avaient appelé à suivre la JRE (Journée de retrait de l’école) lancée par  Farida Belghoul pour s’opposer à l’ABCD de l’égalité*, cette position n’étant pas compatible avec les valeurs de la FCPE.

Afin d’informer les parents du fait que ces personnes ne pouvaient se prévaloir de la FCPE pour lutter contre l’ABCD de l’égalité* et appeler les parents à retirer leur enfant de l’école, l’association a annoncé cette exclusion sur le panneau d’affichage de l’établissement. Une information que les parents concernés n’ont pas apprécié, qui ont porté plainte pour diffamation. Fin septembre, la présidente FCPE du groupe scolaire, Stéphanie Michel, a été convoquée par la Police judiciaire de Paris et il lui a été notifié l’ouverture d’une information judiciaire pour diffamation, assortie d’une probable mise en examen. De son côté, la responsable associative a porté plainte pour harcèlement, suite à des menaces et intimidations à domicile, mais sa plainte est encore en cours d’instruction.

C’est dans ce contexte que parents, enseignants et élus viennent de lancer une pétition pour la soutenir. « Elle n’a fait qu’agir dans le cadre de ses mandats associatifs au sein de l’école publique, en défendant les valeurs d’égalité et de laïcité fortement attaquées », motive la pétition.

Voir la pétition

Plusieurs élus ont apporté leur soutien, du maire de Fontenay, Jean-François Voguet à la députée Laurence Abeille.

* Pour rappel du contexte, l’ABCD de l’égalité est un dispositif expérimenté l’an dernier par l’Education nationale pour lutter contre la formation des inégalités entre garçons et filles dès le plus jeune âge, en agissant sur les représentations des élèves et les pratiques des acteurs de l’éducation grâce à des outils pédagogiques et une sensibilisation des enseignants. L’Education nationale rappelle qu’il ne s’agit pas de nier les différences biologiques entre les sexes mais de lutter contre les inégalités sociales qui en découlent, et s’appuie sur l’article 121.1 du code de l’Education  pour légitimer son devoir d’agir.

10 commentaires pour Fontenay se mobilise pour soutenir l’élue FCPE attaquée en justice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *