Société | Val de Marne | 30/04/2014
Réagir Par

Joyeux muguet ?

Joyeux muguet ?
Publicité

MuguetEn ce premier mai, avant que la pluie ne commence à tomber, le muguet a déferlé dans les rues vendu par les fleuristes, les associations et autres particuliers. C’est en effet le seul jour de l’année où est autorisée la vente à la sauvette de ces brins de clochettes. Plusieurs communes

avaient toutefois pris soin de publier des arrêtés pour limiter cette pratique, pressées par les fleuristes professionnels agacés par cette concurrence parfois bien organisée et qui arrive de Rungis avec de beaux bouquets sous cellophane à prix plancher et de larges étals pour les y présenter.

A Charenton-le-Pont, Nogent-sur-Marne, Bry-sur-Marne ou encore Mandres-les-Roses, la vente est ainsi réglementée et il est interdit de vendre à proximité d’un fleuriste, de présenter ses brins sous cellophane, associés à une autre fleur ou en pot, ainsi que de solliciter les chalands dans la rue.

Muguet polémique à Villejuif

A Villejuif, le muguet a déjà été objet de discorde avant même le jour J alors que les communistes ont vendu leurs brins la veille du 1er mai. Une tradition dans cette commune longtemps communiste. Les militants PCF profitent en effet de ce jour ouvré pour vendre aux travailleurs, se pointant devant la mairie, les entreprises ou encore les hôpitaux. Mais cette année, la municipalité n’est plus communiste et l’accueil devant la mairie n’a pas été le même. La police est intervenue pour mettre fin à cette initiative pratiquée en dehors du jour autorisé, au grand dam des militants qui ont dénoncé une atteinte à la démocratie et revendiquer le droit d’expression. « La vente du «muguet des travailleurs», commandé chez des horticulteurs, est l’une des principales sources de financement du PCF ! » rappelle Pierre Garzon, secrétaire de section PCF de Villejuif.

Un peu d’histoire

Au fait, de quand date cette pratique et pourquoi le muguet est-il associé à la fête du travail ? La tradition d’offrir du muguet remonte au XVIème siècle, et à Charles IX, qui instaura cette coutume en offrant cette fleur porte bonheur à la cour à l’arrivée du printemps. Toutefois, ce n’est que depuis la seconde guerre mondiale que le muguet est associé à la fête du travail. En France, avant d’être férié, le 1er mai avait été instauré comme jour de contestation par les ouvriers. Ils y exprimaient leurs revendications, notamment celle des « trois-huit » (huit heures de travail, huit heures de loisir et huit heures de repos). Ce n’est qu’en 1941 que cette journée fût déclarée fériée, sous le régime de Pétain. L’objectif était alors de rallier les ouvriers au gouvernement de Vichy et de transformer ce jour de contestation en jour de repos. Cette transformation s’accompagna alors du remplacement de l’églantine rouge, jusqu’alors emblème du socialisme et des ouvriers lors de leurs grèves du 1er mai, par le muguet, symbole du printemps et du renouveau.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Bry-sur-Marne, Charenton-le-Pont, Communistes, Histoire, Mandres-les-Roses, , Police,
Un commentaire pour Joyeux muguet ?
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi