Société | Saint-Mandé | 09/09/2014
Réagir Par

Le maire de Saint-Mandé en colère après le dérapage de violence de dimanche

Le maire de Saint-Mandé en colère après le dérapage de violence de dimanche
Publicité

Patrick BeaudouinLe passage à tabac par des jeunes de confession juive, de deux jeunes Maghrébins venus livrer du pain, à Saint-Mandé, ce dimanche en fin d'après-midi, déclenché par un simple regard mal interprété dans un café, n'est pas le premier épisode de dérapage entre jeunes, dans cette paisible ville riveraine du bois de Vincennes.

Plusieurs rixes entre jeunes de l’Est parisien s’y sont déroulées depuis 2009, parfois entre Juifs et Musulmans, parfois pour d’autres motifs comme le trafic de drogue, alimentant les réseaux sociaux et la blogosphère, parfois de manière déformée et amplifiée, et suscitant le désarroi de habitants peu habitués à ces faits.

Des mesures ont été prises, comme un arrêté limitant les rassemblements dans certains lieux de la ville ainsi qu’un travail en commun avec les responsables institutionnels et associatifs. Encore ce vendredi 5 septembre, une réunion s’était tenue en préfecture pour évoquer la question des bandes en lisière du bois, inquiétant les familles qui conduisent leurs enfants au manège. Mais la prévention prend du temps.

« Ce qui s’est passé dimanche est intolérable, inacceptable et inexcusable, ne décolère pas le maire UMP de Saint-Mandé, Patrick Beaudouin. Cette agression à cause d’un regard témoigne du niveau zéro de l’intelligence!  Il faut stopper ces bandes qui se retrouvent dans notre ville car il y fait bon vivre, poursuit le maire qui précise que les trois jeunes interpellés dimanche n’étaient pas de Saint-Mandé.  Nous travaillons depuis longtemps avec la police municipale, nationale, les associations et les parents que nous saisissons lorsque les jeunes, parfois mineurs, font des bêtises. » La question est-telle religieuse? « Non, ce n’est pas le fond du problème, car ces jeunes sont aussi capables de s’affronter entre membres d’une même confession. »

 

 

Laurence AbeilleDe son côté, la députée EELV de la circonscription, Laurence Abeille, a condamné dans un communiqué « des violences dont il semble probable qu’elles soient à caractère raciste », souhaitant que toute la lumière soit faite sur les circonstances de cette agression et adressant ses voeux de prompt rétablissement aux jeunes gens victimes des violences.

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

15 commentaires pour Le maire de Saint-Mandé en colère après le dérapage de violence de dimanche
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi