Société | Nogent-Sur-Marne | 20/06/2014
Réagir Par

Les gamins de la rue Saint-Quentin: mémoires d’un ado des Viselets dans les années cinquante

Publicité

C'était au temps où il y a avait une boulangerie rue Manessier et une épicerie au croisement avec le boulevard de Strasbourg... Le quartier des Viselets, Paul Bélard, né à la fin de la seconde guerre, s'en souvient comme si c'était hier, et raconte par le menu, dans son dernier roman autobiographique "Les gamins de la rue Saint-Quentin", sa maison,

son parcours scolaire depuis l’école Guy Môquet jusqu’au lycée de la rue Bauÿn de Perreuse, ses punitions, ses vengeances de potache auprès de l’instituteur, consistant à faire basculer son bureau en glissant des crayons dessous pour le faire rouler… et encore sa première sortie au Cinéma central avec son père lui faisant réciter la vie de toutes les personnalités ayant inspiré les noms de rue du trajet, du général Faidherbe à Paul Bert…

Né dans le Cantal avant de rejoindre la banlieue parisienne puis de partir vivre aux Etats-Unis, Paul Bélard, ingénieur de métier, a déjà écrit plusieurs ouvrages autobiographiques. Derrière ses souvenirs,s’esquisse le Nogent-sur-Marne des années cinquante et soixante.

Le livre est paru en mai 2014 aux éditions De Borée.
Prix 20 euros 

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags livres, Loisirs, Nogent
Un commentaire pour Les gamins de la rue Saint-Quentin: mémoires d’un ado des Viselets dans les années cinquante
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi