Politique | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 18/04/2014
Réagir Par

L’UMP dépose un recours contre le redécoupage cantonal du Val de Marne

L’UMP dépose un recours contre le redécoupage cantonal du Val de Marne

Carte des nouveaux cantons du Val de MarneLes conseillers UMP du Conseil général du Val de Marne ainsi que d’autres élus UMP et apparentés du département ont déposé ce vendredi 18 avril un recours juridique contre le redécoupage des cantons du département.

Pour rappel du contexte, lire  :
La présentation de la nouvelle carte cantonale
Les réactions politiques à ce redécoupage et position UMP
Débat sur cette nouvelle carte en séance du Conseil.

Très hostile au projet de découpage qu’elle considère comme un « véritable charcutage, une manipulation démographique et politique, dont le seul objectif est de garantir la main-mise de la gauche sur le Conseil Général et d’interdire à la droite la possibilité de reconquérir le Val-de-Marne« , la fédération UMP 94 a déposé ce vendredi 18 avril un recours devant le Conseil d’Etat, demandant l’annulation du décret du 21 février 2014 qui délimite les 25 nouveaux cantons du Val-de-Marne.

Le recours dénonce en particulier :
« – D’avoir présenté, lors de la publication du décret, un projet définitif qui soit différent de celui qui avait été soumis au vote de l’assemblée délibérante du Conseil général, le 20 janvier 2014.
– De ne pas respecter l’organisation administrative du département, en particulier les intercommunalités existantes, que ce soit pour la communauté d’agglomération du Haut Val-de-Marne, de la Plaine Centrale ou de la Vallée de la Marne.
– D’avoir procédé à un découpage principalement arbitraire, tendant à influencer les résultats des prochaines élections départementales en faveur de la majorité départementale actuelle, en créant notamment des cantons plus importants en termes de population dans les secteurs du département favorables à la droite et au centre, et des cantons moins peuplés dans les secteurs favorables à la gauche. Les 9 cantons les moins peuplés sont ainsi favorables à la majorité départementale, quand 6 des 7 plus gros cantons sont tous favorables à la droite et au centre. Ainsi, pour être élu, un Conseiller général de la droite ou du centre devra mobiliser jusqu’à deux fois plus d’électeurs qu’un candidat de la gauche. »

 

 

L’UMP 94 indique que 24 élus, parlementaires, maires, conseillers régionaux et généraux UMP et apparentés du Val-de-Marne se sont associés à ce recours.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi