Municipales 2014 | Saint-Mandé | 31/01/2014
Réagir Par

Municipales à Saint-Mandé : le ton monte entre Jean Eroukhmanoff et Patrick Beaudouin

Municipales à Saint-Mandé : le ton monte entre Jean Eroukhmanoff et Patrick Beaudouin
Publicité

Patrick Beaudouin Jean EroukhmanoffAccusations de mauvaise gestion, dénigrement des personnes... la campagne des élections municipales 2014 se muscle à Saint-Mandé. Pour Jean Eroukhmanoff, ancien premier adjoint et candidat à la mairie, le maire actuel a fait preuve «d’incompétence et de négligence». Patrick Beaudoin, maire sotant UMP,  défend au contraire son bilan. Avec un allié de poids, Gilles Carrez, député-maire UMP du Perreux-sur-Marne et président de la Commission des finances à l'Assemblée nationale. Il était l’invité du maire de Saint-Mandé, jeudi 20 janvier, pour aborder la question des finances au niveau national, mais n'a pas oublié de saluer l'action de son hôte.

 «Vous avez de la chance d’avoir Patrick Beaudouin comme maire de Saint Mandé», assure le député, avant d’égrener les résultats d’une gestion rigoureuse des finances. «Les dépenses par habitant, les impôts locaux, et la dette par habitant sont ici moins élevés qu’au niveau national», insiste l’élu venu en voisin.

«Merci pour tes compliments. Je les partage avec toute mon équipe, ainsi qu’avec ceux qui m’ont renié. Moi je ne renie personne», apprécie Patrick Beaudouin.  Dans sa ligne de mire: Claire Pallière, son ancienne première adjointe en campagne contre lui avec plusieurs anciens élus de la majorité, et surtout Jean Eroukhmanoff, également ancien premier adjoint devenu un adversaire aux municipales, avec en prime le soutien officiel du Modem. Depuis sa démission de l’équipe municipale, ce médecin de profession, tire à boulets rouge sur la gestion financière de l’édile.

Dans un tract publié le mois dernier, il dénonce notamment «des frais de bouche en cascade et des cachotteries.» Le maire dément dans un droit de réponse et demande par voie de justice des précisions. L’ancien adjoint pose un diagnostic sans appel sur le maire sortant, moquant la venue de Gilles Carrez à la rescousse. «Patrick Beaudoin est en train de couler, espère-t-il. C’est sauve qui peut

 

 

Patrick Beaudoin, lui, témoigne de sa déception : «Quand vous avez formé les gens, que vous en avez fait vos conseillers, et qu’ils vous pissent dessus, ça fait mal!» L’homme apparaît blessé personnellement, mais combatif politiquement. Au sujet des accusations portées par son adversaire, le maire reste confiant :  «Je suis très tranquille avec tout cela. Les Saint Mandéens trancheront.»

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

4 commentaires pour Municipales à Saint-Mandé : le ton monte entre Jean Eroukhmanoff et Patrick Beaudouin
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi