Publicité
Publicité : Ordival 94
Municipales 2014 | Charenton-le-Pont | 06/03/2014
Réagir Par

Municipales Charenton : Chantal Gratiet candidate surprise

Municipales Charenton : Chantal Gratiet candidate surprise
Publicité

Chantal GratietMise à jour 6 mars 17h39 (Candidature validée en préfecture après rebondissements ci-dessous). Actuellement maire-adjointe à Charenton-le-Pont, Chantal Gratiet (UDI non investie) s’apprête à faire sécession  contre le maire sortant UMP (soutenu par le chef de file UDI mais non investi) Jean-Marie Brétillon, associée à plusieurs membres du groupe d’opposition Charenton en mouvement comme Marie-Hélène Rougeron et Alain Dreyer.

Une candidature qui sort du bois tardivement, alors que le dépôt des listes s’achève ce jour à 18 heures. « Nous avons souhaité jouer sur l’effet de surprise avec une campagne courte », motive Alain Dreyer, directeur de campagne de la nouvelle candidate. La liste devrait également accueillir un élu PS de la mandature précédente. Elle devait aussi accueillir une ancienne élue de Saint-Maurice qui vient toutefois de se désister.

La candidate souhaite promouvoir le dynamisme économique de la ville, ses commerces, son attractivité, et reprendre certains dossiers d’urbanisme comme celui du devenir de l’ancien entrepôt derrière Bercy.

Pour l’instant, cette campagne de dernière ligne droite a commencé dans la polémique. « Nous n’avons pas pu récupérer les deux certificats qui nous manquaient pour valider notre liste en préfecture, le maire a donné des consignes expresses à la personne chargée de l’Etat civil pour qu’elle ne nous les délivre pas et a fait pression sur des colistiers », s’inquiétait Alain Dreyer ce mercredi 5 mars, veille de clôture. « Alors qu’il n’y a eu aucun problème avec les trois autres listes, nous avons eu un incident avec une candidate qui nous a véritablement agressé ce matin dès 8 heures alors qu’elle avait déjà passé une demi-journée dans le bureau de ma directrice d’Etat-civil, changé plusieurs fois des candidats et eu un comportement inadmissible allant jusqu’aux insultes. J’ai donc pris sur moi de  signer moi-même les candidatures pour protéger ma directrice des affaires civiles. Je n’étais pas à 14h45 pile à la disposition de cette personne mais tout était bien signé ce mercredi soir« , s’explique le maire, Jean-Marie Brétillon.

Mise à jour 6 mars 12h

Ce jeudi matin, Chantal Gratiet indique avoir récupéré ses derniers certificats et les avoir déposés en préfecture où sa candidature s’est vue valider jusqu’à ce qu’un coursier de la ville de Charenton n’arrive en préfecture pour déposer un désistement. « Nos colistiers ont reçu des pressions du maire et de ses colistiers, les menaçant d’être black-listé dans les prestations des services municipaux comme les places en crèche. C’est inadmissible« , regrette Chantal Gratiet qui tente de déposer sa liste dans les heures qui viennent. Au cabinet du maire, on précise qu’un désistement a effectivement été déposé et que la ville l’a fait porter en préfecture comme cela est prévu. Concernant les pressions, le directeur de cabinet indique laisser à Chantal Gratiet l’entière responsabilité de ses propos.

Mise à jour 14 h 22

Ce jeudi à 14h20, le directeur de campagne de Chantal Gratiet, Alain Dreyer indique qu’un huissier vient d’arriver en mairie pour  constater le refus de délivrer le derniers certificats demandés. Au cabinet du maire, on rappelle que de nombreuses attestations ont déjà été délivrées à cette liste et que la mairie ne peut être à la disposition de la candidate en temps réel à tout moment. « Ce n’est pas de notre fait si nous avons du redemander de nouvelles attestations mais à causes des désistements intervenus suite aux pressions. Si nous n’obtenons pas ces certificats à temps, nous irons en justice », réagit Alain Dreyer.

Mise à jour 15h22

Les attestations ont été signées.

Mise à jour 17h39

La liste a bien été déposée en préfecture

Aucune investiture UDI

Président de la fédération UDI Val de Marne, Laurent Lafon précise qu’aucune investiture UDI n’a été accordée à Charenton-le-Pont. Il y a bien un chef de file UDI, Pascal Turano, qui soutient le maire sortant Jean-Marie Brétillon, mais cela ne vaut pas investiture. Laurent Lafon précise également que Chantal Gratiet est bien membre de l’UDI mais n’a pas non plus l’investiture. « Nous regrettons que l’UDI n’ait pas accordé son investiture, alors que nous avons deux membres de l’UDI (maires adjoints) sur notre liste, pour 6 UMP. Le reste de la liste est composé de personnes non encartées. Les documents de campagne ne mentionnent ni les logos UMP ni UDI », réagit-on dans l’entourage du maire.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Chantal Gratiet, Charenton-le-Pont, Marie-Hélène Rougeron, UDI
18 commentaires pour Municipales Charenton : Chantal Gratiet candidate surprise
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi