Municipales 2014 | Créteil | 28/03/2014
Réagir Par

Municipales Créteil : Marianne Boulc’h et Sylvie Smaniotto regrettent les absences de fusion

Publicité

Marianen Boulch Sylvie SmaniottoA Créteil, pas d'union au premier tour, pas de fusion au second. Tant Marianne Boulc'h (EELV) qui a réalisé 7,54% que Sylvie Smaniotto-Gruska (UDI) qui en a réalisé 5,07% , regrettent de s'être vues éconduire par leur potentiel partenaire de second tour, le député-maire sortant PS Laurent Cathala et son opposant UMP Thierry Hebbrecht.

En 2008, les écologistes n’avaient pas non plus fait campagne avec le PS au premier tour mais le député-maire avait été réélu au premier tour, permettant ainsi au groupe des Verts qui avait réalisé un peu plus de 7% sous la houlette de Catherine de Luca de disposer de deux sièges dans l’opposition. Il en était de même pour le centriste Jérôme Piton qui avait également obtenu 2 sièges. Cette fois, la tenue surprise d’un second tour a obligé les listes ayant fait entre 5 et 10% à trouver un partenaire pour jouer en seconde semaine. Et à droite comme à gauche, l’heure n’a pas été à la réconciliation.

Marianne Boulc'h«Ce dimanche 23 mars, les candidats et candidates de la liste Créteil demain ont confirmé l’ancrage des écologistes à Créteil ainsi que le besoin de renouvellement et de solutions innovantes et concrètes pour notre ville, en recueillant 1.668 voix et 7,5% des suffrages. Mais, au lendemain de ce premier tour, Laurent Cathala, qui après 37 années de mandats voit son électorat s’éroder et l’abstention massive traduire la lassitude de nos concitoyens, a décidé de ne pas tenir compte du vote de 1.668 électeurs et de se priver des écologistes au second tour en excluant tout accord. (…) Nous déplorons ce refus de mettre en œuvre des principes démocratiques et républicains élémentaires», regrette la tête de liste, Marianne Boulc’h, qui promet malgré son absence au conseil de continuer à faire entendre la voix des écologistes dans la ville.

Sylvie SmaniottoMême regret de la part de Sylvie Smaniotto qui avait fait alliance avec le Modem et renoncé à se fondre dans la liste de Thierry Hebbrecht après avoir discuté avec ce dernier. « La liste Osons Creteil prend note du refus d’alliance au second tour de l’UMP représentée par Thierry Hebbrecht. Ce choix ne peut que porter tort à la droite démocratique de Créteil. Il ouvre un boulevard à Monsieur Cathala et fait le jeu du FN« , dénonce ainsi la thierry-hebbrechtcandidate. « Nous avons étudié les résultats. 5% n’est pas assez probant pour envisager une fusion. J’avais proposé une alliance dès le départ, cela a été refusé, j’en ai pris acte, répond l’intéressé. Quant au vote FN, c’est l’abstention et le découragement des gens vis-à-vis d’une classe politique qui ne se renouvelle pas qui contribuent à son score. »

Dimanche 30 mars, 3 listes s’affronteront à Créteil: celles de Laurent Cathala, de Thierry Hebbrecht et de Gaëtan Marzo (FN).

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

4 commentaires pour Municipales Créteil : Marianne Boulc’h et Sylvie Smaniotto regrettent les absences de fusion
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi