Politique | Val-de-Marne | 09/01/2014
Réagir Par

Réactions des élus du Val de Marne à la nouvelle carte des cantons

Réactions des élus du Val de Marne à la nouvelle carte des cantons

Carte des nouveaux cantons du Val de MarneLes élus n’ont pas encore eu le temps d’analyser en détail les subtilités de la nouvelle carte cantonale mais il en ressort déjà quelques avis contrastés. Points de vue.

Plutôt contre

«Ce découpage est très clairement politique et totalement ubuesque ! Il modifie l’équilibre politique actuel en faisant fi du principe d’unité communale et fait la part belle aux villes de gauche qui bénéficient de cantons plus petits. Sans compter que le redécoupage envisagé menace l’existence du groupe centriste et indépendants au Conseil général, et empêche la représentativité des courants politiques au sein de ce département» dénonce ainsi Laurent Lafon, maire- conseiller régional UDI de Vincennes. Sa ville fait partie des découpées, son canton Est se retrouvant en partie avec Fontenay. «Le redécoupage envisagé pour Vincennes n’a aucun sens ! On détache de façon arbitraire et aléatoire quelques rues de l’Est de la ville pour les rattacher à Fontenay-sous-Bois. Comment va-t-on pouvoir expliquer aux Vincennois concernés ce changement incompréhensible ? » ajoute Dominique Le Bideau, conseillère générale de ce canton et première adjointe au maire.

Pour Daniel Breuiller, maire- conseiller général EELV d’Arcueil, c’est le principe même de ces bicantons qui lui apparaît comme «une mauvaise réponse aux enjeux démocratiques.» «La parité pouvait se régler d’autre manière. Cette solution renforce le bipartisme», regrette l’élu. Sa ville sera rattachée à Cachan (PS).

Nicolas Clodong, conseiller général sans étiquette de Saint-Maur Centre, dont le canton sera réparti entre celui de Saint-Maur 100% et un autre rattaché à Bonneuil, Sucy et Ormesson, n’est pas vraiment satisfait non plus. «Ce découpage décourage les petits candidats indépendants. Je n’ai du reste même pas été associé la réflexion en amont. Concernant Saint-Maur, la ville qui avait trois élus entièrement attachés à leur commune va voir une partie de ses habitants rattachés à d’autres villes et risque d’être représentée par un élu non saint-maurien.»

Plutôt pour

Président PCF du Conseil général du Val de Marne, Christian Favier, admet que les équilibres ont été globalement respectés.

Au Parti socialiste, cette nouvelle carte est plutôt bien perçue, même si le parti aurait souhaité des arbitrages différents dans certaines communes, comme par exemple Villiers qui se retrouve avec le Plessis et Bry-sur-Marne. «De manière générale, cette nouvelle carte obligera les partis à forger des accords», commente Jonathan Kienzlen, secrétaire fédéral aux sections du PS du Val de Marne.

Conseiller régional et général MRC d’Ablon-Villeneuve le Roi, Daniel Guérin, qui voit son canton rapproché de celui l’Orly, ne s’estime pas lésé. «Il n’y a pas d’illogisme à rattacher ce canton à Orly. Je n’étais pas demandeur de cette réforme mais la démarche de parité est saine et toutes les solutions me convenaient dès lors qu’elles garantissaient une cohérence territoriale», témoigne l’élu. Le cas de Villeneuve- Ablon-Orly n’est de fait pas concerné par la prédominance des grands partis, les deux cantons étant actuellement chacun représentés par des petites formations, MRC à Ablon et Gauche citoyenne à Orly (Christine Janodet).

Pas encore de position

De son côté l’UMP n’a pas encore souhaité réagir. «Nous souhaitons d’abord étudier ce nouveau découpage en détail », indique Olivier Capitanio, président délégué du groupe UMP au Conseil général.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
2 commentaires pour Réactions des élus du Val de Marne à la nouvelle carte des cantons
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi