Santé | Accueil Val de Marne (94) Villejuif | 07/11/2014
Réagir Par

Nouvelle organisation et tassement de la grève à Paul Guiraud

Nouvelle organisation et tassement de la grève à Paul Guiraud
Publicité

Hopital Psychiatrique Paul GuiraudLa nouvelle organisation horaire a finalement bien été mise en place depuis le samedi 1er novembre à l’hôpital psychiatrique Paul Guiraud de Villejuif. Les agents travaillent donc désormais 7h36 au lieu de 8 heures par jour,

en contrepartie d’une réduction du nombre de jours ARTT  par an de 27 à 18.

En parallèle, le mouvement de grève, amorcé depuis quatre mois, se tasse. Dès la semaine dernière, FO a adressé un communiqué à la direction en ce sens. Et en début de semaine, c’est la CGT qui a décidé d’arrêter. « Nous considérons que cela ne sert plus à rien de poursuivre le mouvement sous cette forme. Il faut reprendre des forces et retourner vers la majorité du personnel pour mobiliser », motive Eweda Palette, de la CGT. Cela ne veut pas dire que nous approuvons la nouvelle organisation. Depuis qu’elle est en place, certains centres de ville (CATTP, CMP) qui fermaient à 17h, ferment désormais à 16h36, ce qui est moins bien pour les usagers, et à l’hôpital, la réduction de la durée de chevauchement rend difficile les réunions« , reprend la déléguée syndicale.

Le syndicat SUD Santé, majoritaire dans l’établissement, appelle en revanche à poursuivre la grève et menace également de faire du zèle dans l’application de la réglementation pour témoigner de son mécontentement, citant « le refus de dépassement horaire s’il n’est pas payé en heures supplémentaires ou récupéré comme nous le souhaitons, le refus des contre-postes qui ne respectent pas les 12 heures de repos obligatoires, le refus de changement de planning si on n’est pas prévenu au moins 48 h à l’avance, le refus d’être appelé au domicile… »

 

 

« Et pour les infirmiers, nous allons aussi réfléchir à l’obligation de saisir les actes, aux transmissions informatiques et d’autres tâches qui ne nous incombent pas exactement au sens de notre décret de compétence et qui nous prennent beaucoup de temps, que nous ne passons plus avec les patients« , précise encore le syndicat.

En parallèle, un incident lié à l’interdiction à l’un des délégués syndicaux de rencontrer ses collègues au sein de l’UHSA (Unité hospitalière spécialement aménagée), située dans l’enceinte de Paul Guiraud mais dépendant de la Maison d’arrêt de Fresnes, a trouvé son issue et le délégué syndical, Joël Volson (Sud Santé) a de nouveau été admis à rencontrer les personnels de l’unité.

Voir les précédents articles sur ce sujet

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi