Environnement | Villeneuve-le-Roi | 08/05/2014
Réagir Par

Nuisances aéroportuaires: D. Gonzales contre le rachat de maisons riveraines

Nuisances aéroportuaires: D. Gonzales contre le rachat de maisons riveraines
Publicité

Avion-Habitation-2-©-Alain-Bachellier-Fotolia.com_Suite au rapport d'activité 2013 de l'Autorité contre les nuisances aériennes (Acnusa) publié il y a quelques jours, Didier Gonzales, maire UMP de Villeneuve-le-Roi, ville riveraine de l'aéroport d'Orly, salue plusieurs points du rapport mais s'oppose à la suggestion de favoriser le rachat d'immeubles situés à proximité des aéroports.

« Cette procédure a déjà décimé tout un quartier de Villeneuve-le-Roi qui existait antérieurement à l’aéroport d’Orly, occasionnant une trouée dans le tissu urbain de la commune« , rappelle l’élu qui se réjouit par ailleurs que l’Acnusa confirme ses projections de hausse du trafic aérien dans les années qui viennent, impliquant selon lui une  « nécessaire réflexion sur la desserte aérienne du Grand Paris à l’horizon 2030« .

« L’ACNUSA dénonce aussi avec raison la baisse scandaleuse des ressources de l’aide à l’insonorisation qui touche notamment les riverains des aéroports parisiens », approuve le maire de Villeneuve-le-Roi, également favorable au souhait de l’Autorité de la possibilité d’aide à l’isolation acoustique des bâtiments publics situés en zone de bruit (PGS), et de la revalorisation du plafond notamment en cas d’isolation de la toiture, ainsi que de l’augmentation des ressources ou du retour au niveau d’avant mars 2013.

L’élu, qui milite pour un plafonnement strict du nombre de décollages et atterrissages des avions (et pas seulement des créneaux autorisés) relève que l’Acnusa craint que la part qui serait supérieure au plafonnement décidé par la loi de finances 2014 ne serve à alimenter le budget de l’Etat, ce qui constituerait pour l’autorité un « véritable détournement de fonds ».

 

 

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi