Santé | Villejuif | 08/10/2014
Réagir Par

Paul Guiraud : les syndicats menacent de bloquer les admissions vendredi 10 octobre

Publicité

Paul Guiraud GreveAlors que le conflit social perdure à l'hôpital psychiatrique Paul Guiraud à propos des RTT, une ultime réunion de négociation doit se tenir ce jeudi 9 octobre en matinée. S'ils n'ont pas gain de cause, les syndicats se préparent à bloquer les admissions vendredi 10 octobre.

« 18 jours et 14 heures en 38h hebdomadaires. Voilà la proposition ultime de la direction au terme de quatre mois de grève et 5 séances de négociations. Cette proposition est finalement celle que l’ancien directeur voulait nous imposer ! dénonce l’intersyndicale FO, CGT, SUD et UNSA. Comment accepter cette immobilité de la direction alors que de notre coté nous avons fait un pas important en vue d’une sortie de crise, notamment en acceptant le passage de 40 à 39 h. »  Pour rappel, le mouvement de grève et de mobilisation fait suite à l’annonce au printemps dernier d’une nouvelle organisation horaire qui réduit les journées de travail de 8h à 7h36, en contrepartie d’une réduction du nombre de jours RTT de 27 à 18.

Une réunion entre direction et représentants du personnel doit se tenir ce jeudi 9 octobre en matinée à l’occasion de laquelle l’assemblée générale des grévistes a décidé d’organiser un rassemblement de soutien à la délégation des personnels devant les bureaux de la direction, ainsi que de rendre le self gratuit. « En cas de refus du moindre pas de la direction, l’assemblée a décidé de procéder au blocage des admissions, pour une durée indéterminée à compter de vendredi 10 octobre à 17 heures« , prévient l’intersyndicale. Un premier blocage des admissions avait eu lieu en juin dernier (cf photo).

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi