Gouvernance | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 03/06/2014
Réagir Par

Réforme territoriale: Christian Favier réagit à la tribune de François Hollande

Réforme territoriale: Christian Favier réagit à la tribune de François Hollande

Ch-Favier« Nous allons nous employer à mobiliser nos concitoyens pour empêcher la destruction de la décentralisation et exiger au contraire son renforcement« , ainsi conclut Christian Favier, sénateur et président PCF du Conseil général du Val de Marne, dans une tribune faisant suite à celle de François Hollande à propos du prochain volet de la réforme territoriale.

Alors que le président de la République a confirmé le passage de 22 à 14 régions, le développement des intercommunalités et la suppression d’ici 2020 des Conseils généraux après en avoir progressivement transféré les attributions à d’autres collectivités, le président du Conseil général considère qu’il ne s’agit pas d’une nouvelle étape dans la décentralisation mais « d’une réforme territoriale imposée d’en haut et dont le seul objectif consiste à réduire la dépense publique pour répondre aux exigences de Bruxelles » citant l‘avis publié ce 2 juin du Conseil de la Commission européenne, favorable à l’obtention de nouveaux gains d’efficacité et d’économies « en fusionnant ou en supprimant des échelons administratifs« .

Sur le fond, le patron de l’assemblée départementale craint à terme « la disparition de toutes les politiques spécifiques, solidaire et innovantes conduites par les conseils généraux« , citant le cas des collèges. »Comment parler de plus grande proximité de gestion en matière de collèges avec leur transfert aux régions ? Actuellement le Conseil général du Val-de-Marne intervient sur 104 collèges. Avec leur transfert à la Région, celle-ci devra gérer 885 établissements en Ile-de-France. 1.366 si l’on ajoute les lycées ? Qu’adviendra-t-il des ordinateurs mis à disposition de tous les collégiens, de l’aide à la demi-pension, du remboursement de 50% de la carte « Imagin’R » ? »

Favorable à un référendum sur ce sujet, Christian Favier réclame un débat public sous la tutelle de Commission nationale du débat public, prolongée par un référendum.

 

 

Lire la tribune complète.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi