Entreprises | Accueil Val de Marne (94) Orly | 16/11/2014
Réagir Par

Orly Ouest achève son repositionnement premium

Orly Ouest achève son repositionnement premium
Publicité

Boco LadureeMariage Frères, Ladurée, Maison du chocolat, Nespresso… les passagers du terminal Orly Ouest ont le choix pour s’approvisionner en épicerie fine avant de reprendre leur avion.

L’espace, situé au premier niveau de l’aérogare, a du reste été baptisé la Petite Madeleine, en écho à la place parisienne. Pour Aéroports de Paris, cette offre haut de gamme correspond à un repositionnement entamé en 2011 et qui s’est achevé la semaine dernière avec l’ouverture de Boco, enseigne qui propose de déguster en mode express des recettes bio de grands chefs proposées dans des bocaux.

A lire aussi : Boco, les grands chefs atterrissent à Orly 

Petite Madeleine Orly

 

 

« Nous avions deux objectifs :  développer la diversité de l’offre et raconter des histoires parisiennes« , explique Mathieu Daubert, directeur des commerces d’Aéroports de Paris. Côté diversité, Starbucks côtoie ici Exki, Paul, Monop Daily, une brasserie traditionnelle, Caviar House & Prunier Seafood Bar pour les amateurs de fruits de mer ou encore le restaurant Ladurée. Pas de McDonald’s en revanche, ce dernier est situé à Orly Sud. « A Orly Ouest, près de 85% des voyageurs sont Français. Il y a notamment beaucoup de provinciaux qui font la navette dans le cadre de voyages d’affaires et apprécient de trouver sur leur chemin un magasin qui ne se trouve pas forcément chez eux. Nous essayons aussi de proposer des marques assez sélectives« , poursuit Mathieu Daubert. Un positionnement plus premium qu’à Orly Sud qui concentre davantage une clientèle familiale qui part en vacances, même si l’on trouve également Ladurée, symbole de Paris par excellence, et la Maison du Chocolat, à Orly Sud.

Nous avions deux objectifs :  développer la diversité de l'offre et raconter des histoires parisiennes", explique Mathieu Daubert, directeur des commerces d'Aéroports de Paris.

Nous avions deux objectifs : développer la diversité de l’offre et raconter des histoires parisiennes », explique Mathieu Daubert, directeur des commerces d’Aéroports de Paris.

Dernier restaurant inauguré ce 13 novembre à Orly Sud, en partenariat avec Elior principal concessionnaire de restauration de l’aéroport, Boco s’inscrit précisément dans ce positionnement Frenchie et premium, qui propose toute une sélection de petits plats bio inventés par neuf grands chefs français, dans une présentation en bocal qui permet une organisation en self-service, plus rapide. Le ticket moyen, de 13 euros, est loin d’être premier prix, mais reste sans comparaison avec le menu dans l’un des restaurants étoilés où officient les chefs qui ont signé ces recettes. L’enseigne des frères Vincent et Simon Ferniot correspond également à la recherche de sélectivité. Si la marque est désormais distribuée sur les lignes de TGV, elle ne compte à ce jour que cinq restaurants, en comptant celui d’Orly qui est le premier en aéroport et le seul en Val de Marne.

Boco Orly

Prochaine étape  : la création du bâtiment de jonction entre les deux aérogares Sud et Ouest, qui devrait accueillir huit nouvelles enseignes dont une de restauration.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Cet article est publié dans avec comme tags , Aéroports de Paris, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi