Publicité
Publicité : Ordival 94
Education | Val de Marne | 11/06/2014
Réagir Par

Rythmes scolaires à la rentrée 2014: le détail par ville

Rythmes scolaires à la rentrée 2014: le détail par ville
Publicité

Time spiral(Mis à jour le 20 juin) Ville après ville, les nouveaux rythmes scolaires finissent par se mettre en place, même dans le Val de Marne. Dans certaines communes, l’organisation a été validée depuis de longs mois. Dans d’autres, elle émerge aux forceps, surtout lorsque l’équipe municipale a changé. Sur les 47 cités du département, un peu plus d’une dizaine maintiennent toutefois leur refus de mettre en oeuvre le décret à la rentrée 2014.

Vendredi 6 juin, date limite de dépôt des projets par les villes, l’association départementale des maires communistes a été reçue à la direction départementale de l’Académie, sans obtenir gain de cause. Ce jeudi 12 juin, c’est une délégation de maires UMP qui devrait tenter sa chance auprès du préfet et de la rectrice.

Pendant ce temps, les choses se sont accélérées sur le terrain. Tour à tour, les calendriers se bouclent, certains restent à valider par l’Education nationale, d’autres doivent être discutés en Conseil municipal (comme à Chennevières ce mercredi 11 juin). Tant bien que mal, les choses s’organisent donc avant que le couperet d’un schéma imposé ne tombe. Tout devrait être validé lors du CDEN (Conseil départemental de l’Education national, co-présidé par le préfet et le Conseil général) du 19 juin.

Une dizaine de villes choisissent de revenir au samedi travaillé

Parmi les projets déjà posés noir sur blanc, une majorité se dégage en faveur du mercredi travaillé mais une petite dizaine de communes (de toutes couleurs politiques) ont aussi opté pour le samedi, principalement pour ne pas perturber les activités du mercredi et aussi suite à des conseils de chronobiologistes. A noter que dans ce dossier, l’avis des chronobiologistes a été interprété de diverses manières, souvent pour étayer la thèse retenue. Lorsque le mercredi est travaillé, la majorité des communes proposent un service de cantine à la carte, permettant aux élèves de rester ou pas au centre de loisirs de l’après-midi.

Allongement de la pause du midi

Autre tendance forte, l’allongement de la pause méridienne, avec une quasi totalité des villes qui passent à 2 heures, voire pour quelques unes à 2h15. Le Kremlin-Bicêtre a même opté pour une pause de 2h45 afin de proposer des ateliers loisirs pendant ce temps. Cette augmentation de la pause déjeuner permet aux communes de presser un peu moins les élèves, souvent nombreux et se relayant au sein d’un même espace.

Des matinées plus longues

Les journées de travail des élèves, hors mercredi ou samedi, passent majoritairement de 6h à 5h15, à raison de 3h le matin et 2h15 l’après-midi, mais quatre villes ont opté pour une après-midi complète libérée (pas la même en fonction des écoles) afin de proposer des activités plus longues et de disposer de suffisamment d’espace hors classe pour accueillir les élèves, en contrepartie de trois autres journées à 6 h plus la demi-journée du samedi ou mercredi.

Trois villes proposent également deux demi-après-midi par semaine, proposant ainsi alternativement des journées de classe de 4h30 et 6h. Les mercredi et samedi travaillés le sont très majoritairement pour une durée de 3 heures mais quelques communes ont préféré réduire à deux heures le temps du mercredi pour moins perturber les activités de loisirs des associations.

Le matin, les horaires de début de classe restent échelonnés de 8h30 à 9h en fonction des communes. A Vincennes, qui accueillait à la fois des écoles commençant à 8h30 et d’autres à 9h, tous les établissements se sont mis au diapason de 8h45 à l’occasion de ce changement de rythmes, faisant suite à une demande récurrente de l’inspection.

Activités à géométrie variable

Concernant les activités proposées par les villes, il est trop tôt pour faire un bilan précis de leur contenu et de leur tarification. Les communes qui proposaient déjà des activités sportives et culturelles le midi (gratuites) et le soir (payantes) ont renforcé leur éventail de choix. D’autres ont mis l’accent sur l’amélioration de l’étude.

Au final, la trentaine de propositions déjà détaillées offre un panel assez varié d’emplois du temps. A noter qu’aucune ville n’a choisi de mordre sur les vacances pour compenser les semaines allégées, comme le permettait le décret d’assouplissement de Benoit Hamon.

Le cas particulier de Saint-Maur

Une ville, l’insulaire Saint-Maur-des-Fossés, a obtenu le soutien de son inspection de circonscription pour demander une dérogation afin de ne pas changer de rythmes, en dehors de l’aide personnalisée le mercredi. « Nous travaillons avec l’Education nationale depuis des années pour proposer des activités financées par la commune pendant le temps scolaire, qu’il s’agisse du kayak, du théâtre, de l’Anglais dès la maternelle…  et ce dispositif a fait ses preuves en termes de résultats scolaires. Nous ne voulons pas diminuer ces activités en réduisant les journées de classe et c’est dans cet esprit que nous avons demandé de bousculer le moins possible l’emploi du temps actuel« , justifie Jean-François Le Helloco, second adjoint au maire, qui précise que la ville investit chaque année 7 millions d’euros dans ces activités. Faute d’avoir gain de cause, la ville a proposé un plan B qui consisterait à alléger les journées d’un quart d’heure en contrepartie d’un samedi travaillé sur trois.

Enseignants, élus et parents d’élèves restent majoritairement hostiles

Alors que les deux principales fédérations de parents d’élèves, PEEP et FCPE, les syndicats d’enseignants et une majorité des professeurs d’école ont témoigné de leur hostilité au projet via des manifestations et occupations d’écoles depuis l’année dernière, la contestation se poursuit.

Grève le jeudi 19 juin

Au niveau départemental, un nouvel appel à la grève a été lancé par les organisations syndicales SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SUD Education, SE-UNSA, CGT Educ’action le jeudi 19 juin, date du CDEN qui actera l’ensemble des organisations du Val de Marne. Ici et là, la mobilisation se poursuit également localement, contre des projets spécifiques. Aucune organisation ne fait en effet totalement consensus.

Dans les villes PCF et UMP, hostiles à la réforme, le PS regrette souvent une mise en place a minima. C’est le cas à Charenton-le-Pont où le secrétaire de section Christophe Gouyer regrette dans un communiqué l’absence d’activités proposées par la ville le soir. Idem à Ivry ou même à Champigny où les socialistes font pourtant partie de la majorité. A Boissy-Saint-Léger, l’élu d’opposition Modem Christophe Fogel regrette pour sa part un morcellement des activités proposées par la ville, entre le matin, le midi et le soir. Au Ecole Peguy KBKremlin-Bicêtre, des parents d’élèves occupent l’école Charles Péguy depuis plusieurs jours pour s’opposer à la pause méridienne jugée trop longue. « Il n’est pas raisonnable de vouloir faire déjeuner les enfants à 13h30« , regrette Gilles Valet, parent d’élève. « Il n’a jamais été question de faire déjeuner les élèves à 13h30, mais de leur proposer des activités d’éveil culturelles et sportives gratuites car c’est le moment de la journée où nous accueillons le plus d’élèves (près de 80%). Certains n’ont pas compris que la campagne des municipales était terminée », répond le premier adjoint, Jean-Marc Nicolle.

Manifestation Chennevieres Rythmes scolairesA Chennevières encore, des parents ont occupé deux écoles, Les Hauts de Chennevières et Corot, critiquant un projet « insuffisamment abouti, une concertation trop rapide et une semaine plus chargée qu’avant« , l’école se terminant se terminant toujours à 16h30 malgré le mercredi travaillé, en contrepartie d’une après-midi consacrée aux activités de loisirs. « Les élèves des écoles de Zep risquent de rentrer chez dès 11h45 les jours où se tiendront des activités non obligatoires l’après-midi, et seront livrés à eux-même« , déplore une mère.

Ci-dessous, sous réserve de validation définitive, les propositions de mise en place des nouveaux rythmes scolaires pour septembre 2014 des communes du Val de Marne. (Ce tableau sera complété et mis à jour au fur et à mesure). Deux propositions sont indiquées pour Saint-Maur, en attente de validation par l’Académie.

Voir le document des rythmes validés par le CDEN le 19 juin.

ville Horaires jours complets Pause méridienne Mercredi ou Samedi
Ablon-sur-Seine
Alfortville 8h30-16h30 ou 15h 12h-14h Mercredi 8h30 -11h30
Arcueil 8h30-15h45 11h30-13h30 Mercredi 8h30 -11h30
Boissy-Saint-Léger 8h45-16h15 11h45-14h Mercredi 8h45-11h45
Bonneuil-sur-Marne 8h30-16h30 (dont 1 après-midi loisirs)  11h30-13h30  Mercredi 8h30-11h30
Bry-sur-Marne 8h30-15h45 11h30-13h30 Mercredi 8h30 -11h30
Cachan 8h30-15h45 11h30-13h30 Mercredi 8h30-11h30
Champigny-sur-Marne 9h-16h15 12h-14h Samedi 9h12h
Charenton-le-Pont 8h45-16h 11h45-13h45 Mercredi 8h45-11h45
Chennevières-sur-Marne (Emploi du temps non validé)
Chevilly-Larue élémentaire 8h30-16h30 (dont 1 après-midi loisirs)            11h30-13h30 Mercredi 8h30-11h30
Chevilly-Larue maternelle 8h30-15h45         11h30-13h30 Mercredi 8h30-11h30
Choisy-le-Roi 8h30-16h30 sauf 1 après-midi 11h30-13h30 Mercredi 8h30-11h30
Créteil 8h45-16h 11h45-13h45 Mercredi 8h45-11h45
Fontenay-sous-Bois 9h-16h30 12h-14h15 Mercredi 9h-12h
Fresnes 9h-15h45 12h-13h30 Mercredi 9h-12h
Gentilly Refus d’appliquer la réforme
Ivry-sur-Seine (pas encore validé)
Joinville-le-Pont 8h45-16h15 11h45-13h45 Mercredi 8h45-10h45
L’ Haÿ-les-Roses Refus d’appliquer la réforme
La Queue-en-Brie 8h30-15h45 11h30-13h30 Samedi 8h30-11h30
Le Kremlin-Bicêtre 8h30-16h30 11H30-14h15 Mercredi matin de 8h30 à 11h30
Le Perreux-sur-Marne 9h-16h15 12h-14h Mercredi 9h-12h
Le Plessis-Trévise 8h30-15h30 11h45-13h30 Samedi 8h30-11h30
Limeil-Brévannes Refus d’appliquer la réforme
Maisons-Alfort Refus d’appliquer la réforme
Mandres-les-Roses  8h25 ou 8h30-16h25 ou 16h30  11h25-13h25  Mercredi 8h25-11h25
Marolles-en-Brie 8h30-16h30 (sauf 1 après-midi loisirs)  11h30-13h30  Mercredi 8h30-11h30
Nogent-sur-Marne 9h-16h15 (1/4h plus tôt maternelle et Vinci) 12h-13h45 Mercredi 8h30 – 10h30
Noiseau
Orly 8h30-16h30 sauf 1 après-midi loisirs 11h30-13h30 Mercredi 8h30-11h30
Ormesson-sur-Marne 8h45-16h30 12h-14h15 Samedi 9h-11h
Périgny-sur-Yerres  8h30-15h ou 16h30 et 8h35-15h05 ou 16h35  11H30-13h30 ou 11h35-13h35 Mercredi 8h30-11h30 ou 8h35-11h35
Rungis 9h-15h45 (1/4h plus tôt en maternelle) 12h-13h30 Mercredi 9h-12h
Saint-Mandé 8h45-16h  11h45-13h45  Mercredi 8h45-11h45
Saint-Maur-des-Fossés Calendrier non validé
Saint-Maurice  8h45-16h 11h45-13h45 mater 12h-14h élément. Mercrtedi 8h45-11h45
Santeny (Calendrier non validé)
Sucy-en-Brie
Thiais 8h30-14h30 ou 16h 11h30-13h30 Mercredi 8h30-11h30
Valenton  8h45-16h  12h-14h  Mercredi 8h45-11h45
Villecresnes
Villejuif Refus d’appliquer la réforme
Villeneuve-le-Roi Refus d’appliquer la réforme
Villeneuve-Saint-Georges
Villiers-sur-Marne 8h30-16h15 11h45-14h Samedi  8h30-10H30
Vincennes 8h45-16h (5 minutes avant en maternelle) 11h45-13h45 Mercredi 8h45-11h45
Vitry-sur-Seine 9h-16h15  12h14h  Mercredi 9h-12h
Informations recueillies par Sarah Laurent, Anne-Sophie Saint-Martin et Cécile Dubois.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

11 commentaires pour Rythmes scolaires à la rentrée 2014: le détail par ville
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi