Publicité
Publicité : Ordival 94
Education | Val de Marne | 29/01/2014
Réagir Par

Rythmes scolaires : seules 7 villes du Val de Marne sont dans le tempo

Rythmes scolaires : seules 7 villes du Val de Marne sont dans le tempo
Publicité

Rythmes ScolairesPrès de 300 personnes – selon les syndicats (Snuipp, Fsu, SnudiFo,Sud, Cgt) – dont une vingtaine d’élus représentant 14 communes* se sont rassemblées ce mercredi 29 janvier devant l’Inspection académique de Créteil pour protester contre une mise en oeuvre dès la rentrée de septembre 2014 de la réforme des rythmes scolaires.

Celle-ci prévoit des journées d’école plus courtes prolongées d’activités proposées par les mairies en contrepartie d’une demi-journée d’école supplémentaire par semaine. Syndicats et élus ont été chacun leur tour reçus longuement par l’inspectrice d’Académie.

Aucune ville du Val de Marne n’a appliqué le décret à la rentrée 2013

Publié en janvier 2013, le décret du ministre de l’Education nationale Vincent Peillon (voir le détail du décret, sa genèse et les comparaisons avec les autres pays) prévoyait le retour à une semaine de 5 jours (mercredi ou samedi travaillé) en septembre 2013 ou en septembre 2014, selon le choix des communes. En 2013, aucune ville du Val de Marne n’a souhaité franchir le pas dès la rentrée 2013, et même celles qui avaient décidé de le faire (Fresnes et Cachan) ont laissé tomber, parfois quelques minutes avant le vote de ce changement en Conseil municipal, suite à la mobilisation des parents et enseignants.

Les maires se rebellent

Dès la rentrée 2013, manifestations d’enseignants, associations de parents et élus ont repris avec par exemple 40% d’écoles fermées le jeudi 14 novembre.  Les maires des 25 communes UMP, UDI ou Modem ont déclaré qu’ils n’appliqueraient pas la réforme à la rentrée 2014 tandis que l’assemblée départementale des élus communistes et républicains demandaient une remise à plat de la réforme. Une ville a néanmoins tracé la route, Créteil, qui a voté la réforme lors d’un conseil municipal du dimanche 8 décembre 2013.

Alors que les communes avaient jusqu’au 31 janvier pour rendre leur copie à la Direction académique des services départementaux de l’Education nationale, seulement 7 communes sur 47 ont rendu leur copie en ce 29 janvier. Une majorité a décidé de ne pas appliquer la réforme pour la rentrée et quelques motivées ont préféré plus sage d’attendre au moins la fin des élections municipales.

Plusieurs raisons motivent les refus : la crainte (pour les enseignants) d’une municipalisation progressive de l’école et d’une parte de repères entre ce qui relève de l’Education nationale et de la ville, la logistique (dans quelle salle, sous quelle responsabilité…), la fatigue des enfants et encore le coût pour les villes, évalué de quelques centaines de milliers à quelques millions d’euros en fonction de la taille des communes.

La réforme s’appliquera-t-elle à la rentrée 2014 ?

Que va-t-il se passer maintenant ? Difficile pour l’administration de mettre au pas autant de communes réfractaires alors que la réussite du projet repose justement sur le partenariat des communes et la qualité des activités qu’elles sont susceptibles de proposer aux enfants. Reçus longuement ce mercredi, syndicats et élus ont chacun témoigné avoir eu l’impression d’être écoutés et non mis en demeure. « L’Inspectrice a reconnu qu’elle était actuellement dans l’impossibilité de donner une date de CDEN (Conseil départemental de l’Education nationale) pour entériner les nouveaux horaires », indique Luc Bénizeau, délégué départemental Snudi Fo.

Nouvelle mobilisation le mercredi 12 février

En attendant, fédérations de parents, syndicats et élus ont déjà pris date pour une nouvelle mobilisation le mercredi 12 février devant le ministère de l’Education nationale à Paris, à l’occasion de la réunion du comité national de suivi du décret sur les rythmes scolaires. Pour l’instant, il s’agit d’une initiative départementale, mais elle pourrait être proposée aux départements voisins.

*communes dont les élus ont manifesté ce mercredi 29 janvier  : Maisons-Alfort, Valenton, Villiers-sur-Marne, Charenton-le-Pont, Boissy-Saint-Léger, Gentilly, Saint-Mandé, Fontenay-sous-Bois,Vitry-sur-Seine, Champigny-sur-Marne, Villejuf, Villeneuve-le-Roi, Choisy-le-Roi, Villeneuve-Saint-Georges.

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

4 commentaires pour Rythmes scolaires : seules 7 villes du Val de Marne sont dans le tempo
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi