Formation | Accueil Val de Marne (94) Maisons-Alfort | 07/11/2014
Réagir Par

Stéphane Le Foll n’est pas venu les poches vides à l’école vétérinaire

Stéphane Le Foll n’est pas venu les poches vides à l’école vétérinaire

Stephane Le Foll ENVA 7 novembre 2014C’est finalement 30 millions d’euros intégralement financés par l’Etat et octroyés sur 6 ans dans le cadre du contrat de plan Etat-région, ce dès 2015, qu’a confirmé Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, lors de sa visite à l’Ecole nationale vétérinaire de Maisons-Alfort ce vendredi 7 novembre.

Une somme qui sera intégralement consacrée à de l’investissement. La prestigieuse école, créée en 1765, doit en effet rénover son patrimoine immobilier historique, vieillissant et coûteux en chauffage. Le campus abrite sur place une majorité de ses quelques 700 étudiants. L’école doit aussi investir dans ses activités de recherche et l’excellence de sa formation. « Cette institution a 250 ans et il s’agit d’investir pour les 250 prochaines années« , a commenté  le ministre, au terme d’une visite complète des lieux et d’un échange avec les futurs vétos.

De son côté, le député-maire de Maisons-Alfort, Michel Herbillon, n’a pas boudé son plaisir. « Cela fait vingt ans que je me bats pour cette école. Nous avons obtenu 6 millions l’an dernier et 30 millions cette année, j’espère que cela va continuer en ce sens », témoigne l’élu.

Combien mettra la région ?

La région Ile de France devrait aussi mettre au pot mais la somme n’est pas encore connue. Malgré l’appel du pied du ministère sur ce sujet, aucun chiffre n’a été avancé. Présente ce vendredi aux côtés du ministre, Isabelle This Saint-Jean, vice-présidente du conseil régional d’Île-de-France en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche a en revanche rappelé le calendrier concernant le contrat de plan Etat région, indiquant que les choses devraient se préciser d’ici février 2015.

Si l’apport financier de l’Etat sera pris sur le budget du ministre de l’agriculture, celui de la région sera issu du poste enseignement supérieur et recherche dont la conseillère régionale d’Ile de France pointe qu’il ne s’agit pas d’une compétence obligatoire. Dans son budget 2014, la région consacre néanmoins 132 millions € à cet effet sur un budget global de 4,77 milliards d’euros. Le cahier des charges des futurs contrats de plan Etat-région, établi par l’ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault à l’été 2013, a également consacré un chapitre entier à ce sujet. Mais les demandes de l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur ne manquent pas dans la région. « Au total, l’addition de l’ensemble des demandes s’élève à 3 milliards d’euros », souligne Isabelle This Saint-Jean. De quoi donner une idée de la difficulté à arbitrer, dans un contexte budgétaire serré.

Tout en affichant sa satisfaction, le professeur Marc Gogny, directeur de l’établissement depuis septembre 2012, gardait ce vendredi la tête froide, en prise avec un casse-tête budgétaire depuis son arrivée, même si les mesures d’économies réalisées et les premières enveloppes ont éclairci l’horizon.

Autre bonne nouvelle, l’école, qui avait annulé le passage de la commission d’accréditation de l’association européenne des établissements d’enseignement vétérinaire (Aeeev) début 2013, en raison de ses difficultés, devrait à nouveau l’accueillir début 2015.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi