Environnement | Accueil Val de Marne (94) Ivry-sur-Seine | 01/10/2014
Réagir Par

Usine d’incinération d’Ivry: reconstruire ou attendre ?

Usine d’incinération d’Ivry: reconstruire ou attendre ?

Sytcom Ivry sur SeineLe devenir de l’usine d’incinération d’Ivry-sur-Seine, qui prend en charge les déchets de treize communes du Val de marne, une des Hauts de Seine et de plusieurs arrondissements parisiens, est au coeur d’un double et intense débat depuis plusieurs années.

Deux questions divisent.  1° Faut-il reconstruire l’usine ou temporiser dans l’attente d’une gouvernance métropolitaine ainsi que de la mise en oeuvre d’une politique plus volontariste de recyclage et réduction des déchets? 2° Dans le cadre d’une reconstruction, faut-il ou non mettre en place le tri-méthanisation (TMB, tri-mécanico-biologique)? Cette méthode consiste à fabriquer du compost et du biogaz avec la partie organique des déchets en accélérant le processus naturel de méthanisation.

Rappel du contexte

Pour mettre à niveau le centre de tri et d’incinération vieillissant d’Ivry, mis en service en 1969 et qui couvre 38% des capacités de traitement du Syctom (syndicat intercommunal de gestion des déchets de 84 villes de la région), a vu le jour il y a quelques années un double projet de nouvelle usine d’incinération classique dont le tonnage sera réduit par rapport à celui de l’usine actuelle, passant de 730 000 tonnes à 350 000 tonnes par an, et d’usine de tri-méthanisation.

Ce projet, qui a fait l’objet d’une concertation sous l’égide de la Commission nationale du débat public en 2009, a suscité une forte hostilité des écologistes, défavorables au principe de tri-méthanisation car cette technique, intéressante en raison de ses capacités de recyclage en compost et en énergie (biogaz), génère un compost pas toujours suffisamment propre pour être compatible avec un usage agricole, et que l’exploitation même des usines de méthanisation peut générer des nuisances, voire des fragilités (incendies). (voir article détaillé). Début 2014, à la veille des élections communales, la majorité municipale d’Ivry-sur-Seine s’est rassemblée sur cette question et a voté un voeu contre la TMB. (voir article).

Entre temps, le projet de nouvelle usine et de TMB (évalué au global à environ 1 milliard d’euros) a fait l’objet d’un dialogue compétitif au sein du Syctom avec les différents opérateurs susceptibles de le mener à bien. Le 25 juillet, la Commission d’appel d’offre du Comité syndical du Syctom a tranché entre les deux derniers candidats restés en lice. Le nom n’est pas officiellement connu mais selon les informations du journal Déchets Infos, il s’agirait d’un groupement autour de Suez Environnement via sa filiale Sita (voir l’article de Déchets Infos)

Choix de l’opérateur et première tranche ferme d’études

La concrétisation de ce projet devrait franchir une nouvelle étape lors du Comité syndical du Syctom de ce vendredi 3 octobre. Ses 68 représentants y entérineront le choix de l’opérateur et une première tranche ferme du projet consistant en la poursuite de l’exploitation du centre d’incinération et le lancement de deux ans d’études préalables à la construction d’une nouvelle usine d’incinération classique. Le projet de centre de tri-méthanisation fait de son côté partie de tranches optionnelles qui devront être votées par la suite par le Comité syndical.

Manifestation contre le projet vendredi 3 octobre

Pour les écologistes et le collectif local 3R (qui regroupe les associations Passerelles, CLCV Ivry, Attac Ivry-Charenton, Les Amis de la Terre, Générations Engagées, Quatraire, Rudologie & Co, A Suivre, et Agir à Villejuif), cette double perspective de reconstruction d’une usine classique, même plus petite, et la potentialité d’un centre de tri-mécanisation, n’est pas acceptable. Le collectif 3R a lancé un appel à manifester à proximité du lieu de réunion, à 16h30 à la sortie du métro Saint François Xavier place André Tardieu.

Débat

« Nous souhaitons un moratoire sur la construction d’une nouvelle usine d’incinération, insiste Chantal Duchène (EELV). Chaque année, le volume collecté par le Syctom diminue. Il n’est pas raisonnable de construire une usine pour 30 ans. Une collecte sélective des bio-déchets permettrait de réduire de 40% le volume des ordures ménagères, et dans ce cas, il n’y aurait pas besoin de reconstruire. Les centres d’Issy-les-Moulineaux et Saint-Ouen suffisent. »

« Certes il y a une réduction des déchets par habitant mais la population augmente dans le périmètre du Syctom et l’usine est déjà en sous capacité de traitement, qui doit envoyer 100 000 tonnes en décharge chaque année. Nous sommes bien-sûr d’accord pour renforcer les efforts sur le tri mais cela ne nous exonère pas de continuer à gérer les déchets. Nous n’allons pas les envoyer à 100 km de la capitale pour nous débarrasser, réagit-on au cabinet du maire PCF d’Ivry-sur-Seine, Pierre Gosnat. La position de la ville est donc d’approuver la proposition de la commission d’appel d’offre de choisir l’un des deux candidats, et de lancer les études pour la réalisation d’une nouvelle usine d’incinération. Il s’agit du terme d’un processus engagé par le Syctom depuis une dizaine d’années et il n’est pas question actuellement des tranches optionnelles de TMB. La ville n’est pas maître d’ouvrage de ce projet mais a précisé un certain nombre de préconisations dès 2010 concernant l’aspect qualitatif de cette reconstruction. »

« La TMB fait partie des tranches optionnelles mais reste comme une épée de Damoclès alors qu’en parallèle, un projet de loi prévoit d’interdire tout nouveau projet de TMB à partir de 2016!  (ndlr: voir le projet de loi) réagit Anne Conan, du collectif 3R. Les usines de tri-mécanisation-biologique sont dangereuses,  plusieurs ont brûlé en France et certaines ont explosé dans d’autres pays. Et concernant le centre d’incinération, il n’y a aucune urgence à  reconstruire une nouvelle usine alors que l’actuelle dispose de fours quasiment neufs, reprend la militante.

A lire aussi : Incinérateurs, émission de CO2 record dans le Val de Marne

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
9 commentaires pour Usine d’incinération d’Ivry: reconstruire ou attendre ?
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi