Politique locale | Villejuif | 04/11/2015
Réagir Par

16 élus de Villejuif apportent leur soutien à Franck Le Bohellec

(Mise à jour 4 novembre  suite à mise au point de Maryse Dumont-Monnet et communiqué du PS)   Alors que les deux composantes de gauche de la majorité municipale de Villejuif ont dénoncé la présence de Franck Le Bohellec, maire LR de la ville dans le cadre d’une Union citoyenne pluraliste, sur la liste UDI-LR-Modem du Val-de-Marne aux élections régionales Ile-de-France, 16 colistiers*

de droite, centre et indépendants, soit exactement la moitié de la majorité (34 élus) ont signé une déclaration de soutien « sans réserve » à sa candidature.  « Franck Le Bohellec, chef de l’exécutif communal, n’est en aucun cas sous tutelle politique et dissocie totalement son action dans l’Union Citoyenne de Villejuif de celle à venir dans l’exécutif régional », défendent les 16 soutiens du maire, considérant que cette élection sera « un accélérateur pour le rayonnement et le développement » de Villejuif.

A lire aussi : La candidature LR de Franck Le Bohellec aux régionales ébranle la majorité plurielle à Villejuif

Un moyen d’obtenir le soutien de la région sur les grands projets

« Depuis 18 mois, la commune de Villejuif est en plein renouveau et a besoin du soutien de la région notamment pour valoriser son développement économique et les projets
scientifiques, sportifs et éducatifs qui sont en cours d’élaboration », insistent les élus. « L’Union Citoyenne « multiparti » et « multitendance » de la ville de Villejuif n’est aucunement à mettre en parallèle avec l’engagement politique de chacun de ses membres en dehors de la ville. Comme pour l’engagement d’Alain Lipietz (EELV), au côté du parti communiste pour le second tour des départementales, l’engagement de Franck Le Bohellec aux élections régionales est destiné à décloisonner notre action politique locale pour obtenir le maximum de rayonnement de Villejuif dans le paysage politique national« , insistent encore les colistiers, invitant à « ne pas regarder l’avenir par le petit bout de la lorgnette.« 

Jean-François Harel, tête de liste UDI aux municipales de 2014 et écarté de l’exécutif municipal depuis en raison de dissensions, n’a pas été sollicité pour signer. « En ce qui me concerne, je voterai Valérie Pécresse, mais je considère que Franck Le Bohellec n’a raisonnablement pas le temps d’être maire d’une commune de 56 000 habitants à 1,5 km du périphérique, conseiller dans un territoire au 1e janvier 2016 qui rassemblera 22 communes,  conseiller métropolitain à la Métropole du Grand Paris et conseiller régional,  tout en continuant son activité de directeur commercial associé dans une SSII de 12 personnes qui place 250 ingénieurs en missions de 3 à 24 mois pour des grands groupes basés à Lille et Lyon », indique l’élu.

Au-delà des régionales, se cache une autre élection qui divise la majorité municipale de Villejuif : celle des futurs conseillers territoriaux qui doit se tenir en décembre. Voir article détaillé.

*Les 16 soutiens à cette déclaration

Précision de mise à jour : Maryse Dumont-Monnet, initialement indiquée comme soutien à cette déclaration, a fait savoir à la rédaction qu’elle n’y souscrivait pas. François Ducellier, de son côté, précise que d’autres élus soutiennent cette déclaration mais ont souhaité rester anonymes.

De son côté, le groupe des élus socialistes a dénoncé dans un communiqué une « confusion » qui  « doit cesser dans la majorité municipale de Villejuif ». « Après la mise à l’index de JF. Harel dès l’élection municipale terminée, la menace publique d’A. Lipietz de ne pas voter le budget 2015, un vote contrasté sur l’augmentation récente des impôts, la « majorité municipale » de Villejuif se déchire à nouveau, et deux groupes menacent le Maire suite à l’annonce de sa candidature aux élections régionales 2015 en position éligible sur la liste de Droite. (…) Si nous  comprenons le malaise qui traverse ce qui fut la majorité, nous demandons à ces « nouveaux » opposants au maire de Villejuif d’arrêter d’entretenir la confusion, et de prendre leurs responsabilités, dans le respect des électeurs. S’ils considèrent que le maire actuel n’est plus à même de garantir un minimum de cohésion au sein des élus de sa liste, une démission collective du conseil municipal ou un refus de voter le prochain budget sont les seules décisions crédibles qu’ils peuvent prendre, pour que les Villejuifois reprennent la main, et votent pour une équipe et un  projet politique cohérents et stables. »

Adjoints au maire:
Cécile Duboille
Jorge Carvalho
Edouard Obadia
François Ducellier
Fadma Ouchard
Michel Monin
Conseillers délégués:
Youcef Bokreta
Mahrouf Bounegta
Lucile Yapo
Annie Grivot
Alain Mille
Morgane Le Bail
Conseillers municipaux:
Elie Yebouet
Joseph Mostacci
Elisabeth Berton
Marie-Jocelyne Pidron

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

45 commentaires pour 16 élus de Villejuif apportent leur soutien à Franck Le Bohellec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *